Skip to content

Le SLUC n’a pas démérité (67-69)

Devant ses 1889 spectateurs, le SLUC a joué crânement sa chance jusqu’au gong final … Yunio BARRUETA avait même la balle de match dans les mains et a failli éliminer la formation de Jeep Elite.

La pièce a encore une failli tombé du bon côté hier pour les cougars. L’histoire a malheureusement mal commencé pour les joueurs de François PERONNET, impactés physiquement en première mi-temps par l’équipe visiteuse et auteurs d’une adresse famélique, notamment sous le cercle. C’est bien simple, l’adresse totale nancéienne était de 11% (2/18) et 22% (8/36) à la fin du premier et du second quart-temps. Du jamais vu à Gentilly cette saison.
En face c’est Kevin HARLEY qui s’est amusé avec la défense nancéienne, lui qui était pensionnaire de Pro B pas plus tard que la saison dernière. Le natif de Trappes, auteurs de gros shoots en seconde mi-temps, aura mis 36’ minutes à rater son premier tir et terminera le match avec une ligne de statistique impressionnante : 27 points à 11/13, 6 rebonds et 3 passes décisives pour 34 d’évaluation en 36 minutes.

Heureusement, les coéquipiers de Yunio BARRUETA, sont pourtant revenus avec de meilleures intentions en revenant du vestiaire.
Cela se vit notamment par l’intermédiaire d’Enzo GOUDOU-SINHA, auteur d’une prestation de qualité (15 points à 4/6 à 3 points, et 6 rebonds malgré 5 balles perdues pour 17 d’évaluation en 30 minutes), bien aidé également par Williams NARACE ou encore Dinma ODIAKOSA, intenses dans le combat mais maladroits au moment de conclure les actions. Malgré tout, les nancéiens revenait petit à petit et c’est sur une balle perdue de Kyle GIBSON, (9 points à 20% et 3 rebonds pour 6 d’évaluation) à 10 secondes du buzzer final que les nancéiens avaient la balle de match en leurs mains pour avoir le droit de rejouer une équipe de Pro A. Le tir du sniper cubain fit le tour du cercle avant de ressortir et de renvoyer les nancéiens à l’étude du match de samedi, avec la réception de Vichy-Clermont.

#GoSLUC

Les déclas :

Enzo GOUDOU-SINHA : Nous avons fait des erreurs en première MT, avec beaucoup de balles perdues, moi le premier. On a aussi subi l’intensité physique et notre mauvais début de match nous fait mal.
On a de bonnes situations malgré la pression, des shoots ouverts et des tirs faciles ratés, ce soir ça nous fait mal.

Thomas ANDRIEUX (coach de BOULAZAC) : Ce soir, nous avons fait preuve de beaucoup d’efforts défensifs, on aurait dû enfoncer le clou à 3 points lorsque nous avions 10 points d’avance pour se mettre à l’abri. Notre adresse a été très faible notamment à 2 pts. Nous avons montré une belle cohésion, mais manqué de réalisme en attaque. Notre seul regret est de laisser beaucoup trop de rebonds offensifs à Nancy.

François PERONNET : Notre fin de match est en trompe l’œil : notre match est insuffisant dans la concentration et dans ce que l’on produit en tant qu’équipe. Notre prestation est insuffisante.
Nos garçons sont engagés mais il y a un niveau d’exigence avec nous même qui est insuffisant. Il doit y avoir un niveau d’exigence plus haut.