Skip to content

Une « Chorale » à l’unisson !

Samedi soir, le leader vient défier les Couguars dans leur tanière de Gentilly.
Après quatre succès consécutifs depuis la reprise de janvier, les hommes de Christian Monschau espèrent enclencher la 5e mais de son côté la Chorale veut accroître son avance sur le SLUC, en remportant un match qui lui permettrait de faire un premier grand pas vers la Jeep Elite. Jolie passe d’armes en perspective.

Tour à tour, Orléans, Gries-Oberhoffen, Poitiers et Nantes sont passés à la caisse devant une équipe nancéienne reformatée avec les arrivées de Solo Diabaté à la mène et de Marcellus Sommerville en ailier fort. Tout n’est pas parfait, le SLUC aurait même pu y laisser des plumes, mais le constat est là. Avec quatre victoires en quatre matches, les Nancéiens sont passés de la 6e à la 2e place ! Et c’est une nouvelle bataille qui les attend encore ce soir.

Contre Orléans déjà, la partie avait été étouffante, Nancy renversant la tendance du match à moins 10 !
A Gries, devant une équipe alsacienne sans complexe, Mérédis & Co avaient dû s’employer jusqu’au bout après avoir vu leur capital points fondre comme neige au sommet de La Schlucht. Devant Poitiers, les fans qui ont l’habitude de vivre les matches à fond, se sont certainement fait un sang d’encre devant les inspirations de JR Reynolds ou Warren Niles. Mais les Couguars ont tenu bon !

Enfin la semaine dernière, du côté de Nantes, Yunio et les siens ont été accrochés les ¾ du match avant de se détacher dans le dernier quart-temps, passant un 20 – 7 à une formation courageuse, une semaine après la disparation brutale de Jermaine Marshall, son fer de lance en attaque.

Comme au bon vieux temps

Samedi soir, c’est un vrai gros morceau que vont affronter les Nancéiens. La formation de Laurent Pluvy qui a conservé de nombreux joueurs et pas des moindres (Jackson, Williams, Nyakundi, Ville, Cavallo, Keita, Tanghe, Brun) n’a pas eu de soucis d’automatismes à gérer. Elle a rapidement été dans le coup et mène la Pro B depuis la première journée.

Elle impressionne énormément ses adversaires dans sa facilité à remporter des matches importants, dans son alternance et son intelligence de jeu, par son côté athlétique. Finaliste de la LeadersCup, remportant ses matches à Rouen, St Chamond ou Vichy, Roanne est clairement le favori cette saison, et met tous les ingrédients pour retrouver la Jeep Elite.

Cette rencontre sent également bon le duel historique de Pro A. En 2007, les hommes de Jean-Denys Choulet, alors entraîneur des Ligériens, l’emportaient en finale du championnat de France devant le SLUC (81 – 74). L’année suivante, Nancy prenait sa revanche (84 – 53) avec un gros match de Jeff Greer (29 pts).

Bref c’est un gros match que vont vivre les supporters nancéiens !

Allez les gars !
Go SLUC