Skip to content

Relancer la machine !

Après un mois de février compliqué, le SLUC réattaque le championnat avec la réception de Nantes. Tout le monde espère qu’avec mars, et l’arrivée du printemps, les Nancéiens vont entamer un nouveau cycle porteur et repartir du bon pied !

L’année 2022 avait pourtant bien commencé. 5 matches en janvier, 4 victoires. Blois, St-Vallier, Lille et Antibes étaient passés à la trappe, seul Chalon avait fait mordre la poussière aux Couguars (72 – 71). Et puis février déboula avec la perturbation Covid. 10 jours d’arrêt et une machine à remettre en route.

A la reprise, le 8 février dernier, leshommes de Sylvain Lautié manquèrent incontestablement de rythme devant Evreux qui s’imposa logiquement à Gentilly (82 – 94).

Evreux, voici un nom qui a dû hanter bien des nuits des joueurs, du staff et des supporters. Puisque 10 jours plus tard, en finale de la Leaders Cup, la formation normande a de nouveau donné le tournis aux Couguars. Après un match aller plutôt bien maîtrisé dans l’Eure (79 partout), le match retour devint vite compliqué ! Dans un Gentilly comble et magique, les hommes de Neno Asceric ne lâchèrent rien et offrirent même un récital en première mi-temps (29 – 52). Stéphane Gombauld et les siens relevèrent heureusement la tête après la pause. A 3 minutes de la fin, ils revinrent même sur les talons des Ebroïciens (moins 4). Gentilly, bouillonnant comme jamais, y crut !!! Mais en face, les joueurs normands ne paniquèrent pas et remirent le couvercle sur le match. Victoire logique à l’arrivée (90 – 78). Et grande déception pour des Couguars qui n’ont d’autres choix maintenant que de rebondir.

Ca pousse derrière !

En championnat, les Nancéiens sont toujours 3 e , à deux victoires du duo de tête. Mais derrière, ça pousse ! Blois est au même niveau (devancé par le SLUC au panier average) et Antibes compte juste une défaite de plus. Vichy-Clermont se trouve aussi en embuscade (6 e mais avec 3 matches de moins que Nancy).

Samedi soir, les Couguars doivent se rassurer et emporter la mise devant Nantes. Caleb Walker & Co se méfieront du meneur scoreur américano-arménien Terry Smith, de l’altruiste arrière espagnol Xavier Forcada, de l’expérimenté ailier Garry Chathuant, des solides intérieurs Jonathan Kasibabu et Charles Thomas. L’ex du SLUC Abdel Kader Sylla, 31 ans aujourd’hui, voudra aussi se rappeler au bon souvenir de Nancy. Attention à lui !

Allez les gars

Go SLUC

 
BA