Skip to content

Paris Show devant !

La pièce est tombée du mauvais côté pour le SLUC Nancy qui a échoué dans sa tentative d’exploit face à Fos sur Mer. Encore une fois malheureux avec la grave blessure d’Andell Cumberbatch, dès la 6e minute du match, les joueurs nancéiens ont fait preuve une fois de plus de courage pour affronter leurs adversaires les yeux dans les yeux. Réalisant un match de « trainard », les partenaires d’un excellent Enzo Goudou Sinha sont parvenus à mener de deux points à l’entame de la dernière minute sur un panier longue distance de Charles Nkaloulou. Les Byers ne paniquaient pas et parvenaient à l’emporter in-extremis 78-76 ! Nancy devait donc s’incliner mais sauvegardait le panier average, une bien mince consolation.

La situation devient difficile, mais rien n’est encore perdu, il reste quatre matchs à jouer et à gagner pour espérer accrocher une des deux places permettant l’accession.

Ce vendredi, c’est une équipe de Paris Basket particulièrement en forme qui va se présenter face aux Couguars sur le parquet de Gentilly. Une nouvelle finale pour les deux équipes tant l’enjeu est important.

Paris Basket, une équipe en forme

Ce n’est rien de le dire, les protégés de Jean-Christophe Prat ont le vent en poupe et reste sur 7 victoires au cours des 8 derniers matchs, seulement défaits à domicile par… Fos-sur-Mer 92-102. Paris est donc revenu tout en haut du classement et pourrait prétendre à l’accession en cas de carton plein lors de leurs trois derniers matchs.

Les Parisiens se distinguent par leur attaque prolifique (2e de ProB avec 84,7 points/match) mais également par une défense efficace (5e avec 76,6 points encaissés).  Un effectif complet, un potentiel physique impressionnant, Paris Basket compte dans ses rangs des joueurs majeurs : Dustin Sleva, bourreau des Nancéiens à l’aller, est souvent décisif et réalise une très belle saison (14 points à 40% à trois points, 6 rebonds et 17 d’évaluation). Le pivot de 2m11, Ysmael Kagamate (9 points et 6,5 rebonds en 23 minutes de jeu) est un vrai danger et personne ne peut véritablement lutter contre lui dans la raquette. Tous les postes sont doublés et Jean-Christophe Prat peut compter sur 10 joueurs interchangeables… un effectif qui fait envie, alliant expérience, jeunesse, maîtrise et qualités physiques. 

D’ailleurs, le SLUC Nancy en a fait les frais, il y a moins d’un mois, lors du match aller (69-83) malgré une belle résistance après un passage cauchemardesque où les Lorrains ont encaissé un improbable 0-29 à cheval sur deux quart temps ! Paris emmené ce jour-là par Dustin Sleva intenable en sortie de banc (21 points à 5/7 à 3 points, 7 rebonds et 4 passes en 25 minutes) a littéralement surclassé physiquement, dominant dans le raquette (51 rebonds à 34) des Nancéiens diminués notamment par l’absence de Bruno Cingala Mata.

 

Nancy doit oublier sa frustration !

Pour les hommes de François Peronnet, accablés par les blessures et les mauvaises nouvelles, il va falloir tenter de relever la tête après les deux dernières défaites extrêmement dommageables face à Souffelweyersheim et Fos.

Sans Mérédis Houmounou et maintenant sans Andell Cumberbatch, la tâche s’annonce compliquée, même si l’équipe a retrouvé avec plaisir Tyran De Lattibaudière qui piaffait d’impatience de rejouer, même s’il était encore un peu court mardi dernier après deux mois sans jouer. De toute façon, comme le soulignait le capitaine de l’équipe, Enzo Goudou Sinha, les joueurs donnent tout et ne lâcheront pas en dépit du sort qui semble s’acharner sur l’équipe Lorraine.

Les supporters, comme les joueurs, doivent encore y croire et devront encourager leur équipe encore plus fort pour parvenir à remporter ce match qui semble décisif à ce moment de la saison.

Une victoire, maintiendrait l’espoir avant le périlleux déplacement à Gries, mardi prochain. Soyons certains que les joueurs feront tout pour arracher la décision et rester dans la course !

GO SLUC

MC