Skip to content

Chalon veut sa revanche !

Le SLUC NANCY affronte ce mardi au Palais des Sports Jean Weille  l’Elan CHALON, dans le cadre du quart de finale de Leader’s Cup.

Les Nancéiens ont terminé premiers de leur poule de qualification après avoir remporté les 4 matchs. Si le SLUC veut poursuivre sa route dans la quête d’un trophée, il va lui falloir sortir une équipe de Chalon, qualifiée in-extremis, mais terriblement revancharde à la suite de sa cuisante défaite début octobre à Gentilly.

Pourtant, un nuage est apparu dans le ciel bleu nancéien, jusque là immaculé. Tours a mis un coup d’arrêt à la belle série de victoires du SLUC Nancy. Devant un public record (plus de 5600 spectateurs), les Nancéiens sont tombés sur un os. Particulièrement en place, les partenaires de Tyran De Lattibaudière au four et au moulin  (19 points, 9 rebonds) secondé par le surprenant Dylan Affo Mama (15 points, 6 rebonds et 5 passes) n’ont pas laissé le SLUC installer son collectif. Butant sans cesse dans la raquette et maladroits à longue distance (7/30 aux shoots à 3 points) les partenaires de Caleb Walker (22 points) n’ont pas réussi à voler le match. Menés de 13 points à 3’20 de la fin, les Nancéiens ont pourtant tout tenté pour remonter… en vain.

72 heures plus tard, c’est un nouveau rendez-vous qui attend les joueurs de Sylvain Lautié, un match couperet dans le cadre de la Leader’s Cup, mais aussi un match pour se rassurer.

Chalon est revanchard

L’acclimatation à la ProB est difficile pour l’ancien pensionnaire de l’Elite, battu en coupe de France par Vichy, puis défait deux fois par Nancy (82-85 puis 54-93) en Leader’s Cup avant de sombrer à Saint Chamond (69-93). Si l’Elan Chalon s’est quelque peu rassuré face à Rouen (71-62) le contenu est encore insuffisant pour un prétendant à l’accession, mais dans les moments difficiles, seule la victoire est importante. 

Mis en difficulté par Rouen tout au long du match et encore menés de deux points au bout de 30 minutes, les partenaires d’Antoine Eito (18 points, 5 rebonds et 7 passes) ont bien redressé la barre au cours du quatrième quart-temps remporté 26-15. Damien Bouquet (17 points, 6 rebonds) et l’éternel Mike Gelabale (10 points, 6 rebonds) ont également conduit la révolte pour emporter le match.

La bête est blessée, mais cette victoire arrachée au forceps doit servir à libérer les joueurs qui voient dans ce quart de finale de Leader’s Cup, l’occasion de montrer leur vraie valeur. Le coach Sebastian Machowski a apprécié l’énergie et l’envie déployés au cours de la deuxième mi-temps permettant aux Bourguignons d’aborder plus sereinement leur déplacement à Nancy.

Nancy doit se rassurer

Les partenaires de Mérédis Houmounou, particulièrement frustré à l’issue de la défaite face à Tours, n’auront pas le temps de gamberger trop longtemps. Il faut remettre rapidement le couvert et aborder la prochaine rencontre en essayant de corriger les erreurs et approximations constatées. 

La maladresse à longue distance a causé la perte des Nancéiens qui n’auront pas réussi à imposer leur jeu collectif à des Tourangeaux particulièrement physiques et bien organisés. Certains joueurs diminués par des pépins physiques doivent également retrouver tout leur potentiel pour s’exprimer totalement. Ce genre de match tombe à pic et pourrait permettre au SLUC, de se rassurer avant deux déplacements compliqués (Aix-Maurienne et Quimper).

Il faudra néanmoins oublier le déroulement et le score de la dernière confrontation entre Nancéiens et Chalonnais. Ce sera n’en doutons pas, un match totalement différent entre deux formations en quête de confirmation. Les Bourguignons auront à cœur d’effacer la claque reçue et voudront jouer un bien vilain tour à des Nancéiens qui voudront prouver de leur côté que le match de samedi n’était qu’un accident.

Ce match est déjà un premier rendez-vous dans la saison, un quart de finale qui sent la poudre !

GO SLUC

MC