Skip to content

St Quentin dans le viseur !

La phase des matches retour débute mardi soir à Gentilly, dans lequel le SLUC Nancy (3e 12-5) accueille  Saint-Quentin (17e, 4-13).

Les Nancéiens ont réalisé une grande performance vendredi dernier en l’emportant à la Kindarena de Rouen, où le RMB était invaincu en championnat depuis 19 matches (9 cette saison) !

Une rencontre maîtrisée de bout en bout par les coéquipiers d’un infernal Ron LEWIS (27 points), qui s’est rappelé au bon souvenir des dirigeants et supporters de Rouen. Nancy a en effet montré une agressivité défensive redoutable et des qualités physiques soulignées par le coach normand, Alexandre Ménard.

On peut se montrer satisfait de la nouvelle organisation de l’équipe ; les joueurs semblent tous concernés par le projet de jeu de François Peronnet. Nos jeunes principalement : Williams NARACE bien sûr, qui assure des deux côtés du terrain. Enzo GOUDOU-SINHA, qui a de nouvelles responsabilités. Mais aussi Bastien VAUTIER, qui rentabilise bien mieux son temps de jeu.

Par ailleurs, le SLUC Nancy peut mesurer la chance d’avoir dix joueurs qui peuvent tous apporter au collectif, à tour de rôle, en fonction de l’adversaire ou des différents faits de jeu.

Le SQPBB, le maintien dans le viseur !

L’équipe qui va venir défier les Couguars ce mardi n’est autre que celle du Saint-Quentin Basket-Ball, qui connait une saison pour le moment un peu difficile pour son retour dans l’antichambre de l’Élite.

Avec quatre victoires au compteur (pour 13 défaites), le SQBB pointe à la 17e et avant dernière place du classement. Si l’attaque du SQBB se comporte très bien (80 points de moyenne), sa défense est plus à la peine (86,2 unités encaissées en moyenne, à un taux élevé de 49,5% aux tirs) avec celle d’Évreux.

Le club picard n’a d’ailleurs pas encore remporté une seule fois la mise à l’extérieur (8 défaites), encaissant encore davantage de points loin de ses bases (88 de moyenne).

Lors de sa dernière sortie, le SQBB a été largement dominé par une équipe de Quimper très en forme en ce moment (8 victoires consécutives). Les joueurs de Thomas Giorguitti, qui avaient un déficit de 21 points (33-54), ont alors jetés leurs dernières forces dans la bataille pour tenter un improbable « come-back ». Mais en dépit d’un rapproché à -8, ils devaient finalement s’incliner sur le score de 65 à 80.

Ryan RHOOMES, arrivé en fin d’année au club, tente de relever l’équipe (14,6 points et 7,5 rebonds en 8 matches), et l’intérieur Lien PHILLIP se démène (13 points et 8 rebonds).
Le SQPBB a en tout cas les capacités et les qualités de pouvoir se maintenir en fin de saison.
Malchanceux par les blessures, par des défaites in extremis, St Quentin pourrait avec un peu plus de chance se trouver plus haut dans le classement.
Le match n’aura en tout cas rien d’une partie de plaisir pour le SLUC, qui doit s’attendre à souffrir pour se sortir du piège tendu par le club picard.

Rappelons qu’à l’aller, les Nancéiens l’avait emporté (92-77), portés par un Ron LEWIS (20 points) bien épaulé par William Arnaud ADALA MOTO et Bastien VAUTIER (14 points).

Les partenaires de Mérédis HOUMOUNOU, auteur d’une très belle deuxième mi-temps à Rouen, devront imposer leur physique et leur rythme en défense. C’est à partir de cette base, eux qui laissent leurs adversaires qu’à 42,6% de réussite en moyenne cette saison (1e), qu’ils pourront mettre leurs attaquants dans de bonnes positions. À ce titre, Yunio BARRUETA a retrouvé, vendredi soir, quelques sensations au delà de l’arc (6 points à 2/4 à 3 points, assortis de 6 rebonds en 19 minutes), et Dinma ODIAKOSA (11 points à 5/6 en 18 minutes) s’est montré très efficace sous le cercle.

On vous le dit, tous les joueurs sont « focus » pour se battre ensemble et imposer leur nouveau collectif mis en place par le staff nancéien, afin de s’installer durablement en tête du classement.

MC