Skip to content

BATAILLE DE NORMANDIE, 2ÈME MANCHE !

Dans cette Pro B version 2017-2018, le SLUC Nancy ferraillera plusieurs fois avec les clubs normands. La division en compte en effet trois. Le Havre (173 000 habitants), Rouen (111 000) et Caen (108 000), soit les trois plus grandes villes de la région. Trois clubs qui ont déjà goûté à la Pro A (il n’y a pas si longtemps pour Le Havre et Rouen qui figuraient encore dans l’élite du basket français en 2016).
Depuis l’entame de la saison, c’est le club du Calvados qui semble le plus affûté. C’est le seul, pour l’heure, à avoir d’ailleurs fait tomber le SLUC (défaite des Couguars 88 – 83 au palais des sports de Caen le 17 octobre). Et comme le SLUC, il compte 4 victoires en 5 matches.
Samedi soir, c’est le Rouen Métropole Basket qui débarque à Gentilly. L’équipe d’Alexandre Menard ne compte qu’une seule victoire (acquise à Aix-Maurienne le 3 novembre dernier). Mais contre Blois, Fos/Mer voir Orléans, les Rouennais ont fait plus que douter leurs adversaires. Il est vrai que l’équipe compte dans ses rangs un redoutable joueur en la personne d’Amin Stevens. L’intérieur US âgé de 27 ans émerge après cinq journées à 19,4 pts (58% de réussite aux shoots) et 11 rebonds. Les big men nancéiens sont prévenus. Il va falloir sortir le bleu de chauffe et jouer des coudes dans la raquette ! L’arrière nigérian Obi Emegano et le meneur Maurice Carter ne sont pas en reste non plus… Bien au contraire.
Les jeunes frenchies Carl Ponsar et Rémi Dibo ont également de quoi donner le tournis à leur défenseur.Samedi dernier, Vichy-Clermont a posé des problèmes aux Couguars (9 points de retard au début du 3e quart temps) mais ces derniers ont renversé la vapeur de forte belle manière. L’adresse générale à 3 points les a aidés dans leur tâche (13 / 23), en plus d’une défense beaucoup plus agressive et d’un gentilly « on fire ».
C’est d’ailleurs ce dernier aspect qui peut permette au SLUC d’enchainer une quatrième victoire consécutive en championnat.
Car quand Gentilly est comme ça… !!!
Allez les gars !
Go SLUC