Skip to content

Bien finir l’année !

Pour le dernier match de 2021, le SLUC Nancy est invité à se déplacer à la KindArena, un match qu’il ne faudra pas aborder la fleur au fusil, tant ce championnat de ProB réserve des surprises et que le RMB a un paquets d’arguments à faire valoir.

Le Rouen Métropole Basket connait actuellement une passe difficile, mais tout le monde sait que les séries, bonnes ou mauvaises, connaissent une fin !

Au lendemain d’un match remporté de haute lutte face au leader Saint-Chamond, les joueurs Nancéiens se déplaceront donc à Rouen qui occupe actuellement la dernière place. Un grand écart que Sylvain Lautié redoute particulièrement, car il ne faudrait pas gâcher la très bonne série actuelle (5 victoires d’affilée), par une contre-performance inattendue.

Face au leader Saint-Chamond, dans un duel au sommet, les partenaires d’un Stéphane Gombauld stratosphérique (28 points, 10 rebonds et 36 d’évaluation) ont remporté un match important, grâce notamment à un deuxième quart-temps de feu remporté 32-12 ! Gentilly, bouillant comme aux plus belles heures, pouvait rugir de satisfaction, même si la fin de match voyait les Couramiauds revenir peu à peu dans la partie, Nancy gardait suffisamment de lucidité pour l’emporter et pointer désormais seul deuxième juste derrière son adversaire du soir.

Le club cher à Aurélien Fortier, doit maintenant se déplacer en Seine Maritime, pour tenter de poursuivre la série victorieuse et éviter le piège que vont tenter de leur tendre, des Normands qui doivent absolument redresser la barre pour remonter au classement.

Rouen est accablé par les blessures

Depuis sa descente de ProA (en 2016) les résultats du club Normand sont en demi-teinte, hormis la belle 4e place acquise en 2019. Doté cette saison du 6e budget de la division, le RMB espérait bien retrouver son lustre d’antan avec pour objectif de retrouver les playoffs et si possible la montée.

Cependant, la faute à de longues blessures et indisponibilités de joueurs majeurs, le club dirigé par l’excellent Alain Menard connait actuellement de grosses difficultés. Après une Leader’s Cup ratée (1 victoire pour 3 défaites), les Normands peinent en championnat, avec seulement 2 victoires (Tours et à Evreux) en 11 matchs. Ils pointent d’ailleurs à la dernière place du championnat !

Pourtant l’effectif est de grande qualité. Le club a conservé l’expérimenté Pierre-Etienne Drouault, Benoît Injai et le jeune Marcus Gomis et a engagé le prometteur Lucs Bourhis en provenance de Gravelines. Brandon Edwards et Filip Adamovic qui faisaient les beaux jours de Gries la saison passée sont arrivés ainsi que l’ailier fort serbe Djordje Simeunovic. Enfin le solide poste 4 Martins Igbanu a finalement signé en Normandie après un court passage à Denain en tout début de saison.

Suite à leur victoire importante à Evreux et à la défaite frustrante à Blois (72-78), qui augurait cependant des jours meilleurs, Rouen est retombé dans ses travers pour s’incliner à domicile, face au promu Saint-Vallier, dans les grandes largeurs 69-92 ! 

Rouen ne peut plus perdre de temps et doit absolument relever la tête. Alexandre Menard a donc remotivé tout son effectif avec la ferme intention de jouer un bien mauvais tour à l’un des favoris de la division. Pour les Normand, le redressement passe par une victoire face à Nancy.

Nancy espère bien terminer l’année !

Benjamin Avon a bien résumé l’enjeu de ce match en annonçant juste après Saint-Chamond qu’il ne faudrait pas gâcher cette victoire par une contre performance à Rouen ! Au lendemain de Noël, il faudra donc absolument rester focus sur l’objectif de la victoire pour bien terminer l’année, calé tout en haut du classement. 

Le staff technique Nancéien a retrouvé des ressources match après match et implique tous les joueurs. De Stéphane Gombauld, véritable MVP en puissance, à Charles Nkaloulou et Vincent Vent qui prennent largement leur part dans les bonnes performances actuelles, en passant par Lucas Ugolin qui confirme tous les espoirs placés en lui.

Si le SLUC Nancy voyage bien (5 victoires en 6 déplacements), il devra néanmoins faire preuve de la solidité face à l’instinct de survie du RMB et limiter les passages à vide et les périodes de doute sources de stress en fin de rencontre. 

Aux partenaires d’Antony Labanca de bien négocier ce dernier match de l’année, dans la belle Kindarena de Rouen, afin d’aborder 2022 dans les meilleures conditions.

 

GO SLUC

MC