Skip to content

Tours n’a rien à perdre !

SLUC – Tours pour la première à domicile

Le SLUC Nancy reçoit le Tours Métropole Basket à l’occasion de la deuxième journée du championnat. 

La dernière victoire en coupe de France face à Rueil a été l’occasion d’une large revue d’effectif et si tout n’a pas été parfait, Sylvain Lautié a pu roder encore un peu plus le collectif de son équipe. Les Nancéiens qui sont toujours invaincus lors des matchs officiels, vont affronter une équipe promue en ProB mais qui ne manque pas d’ambition.

Tours promu mais ambitieux

Le club Tourangeau voudrait retrouver les lettres de noblesse des glorieuses années de l’ASPO Tours : Champion de France 76 et 80, finaliste de coupe d’Europe 76 face à Milan… L’histoire est ancienne mais le Président Bruno de L’Espinay ne ménage pas ses efforts.

C’est Pierre Tavano qui a été sollicité pour faire remonter le club vers l’Elite. Le coach du TMB, a longtemps été l’adjoint de Vincent Collet (AVEL, Le Mans puis Strasbourg) avant de prendre en main en 2016, le club de Tours alors en Nationale 2. Le projet du club est ambitieux, les résultats suivent et le club survole la Nationale 1 pour accéder à la ProB en 2021.

Aujourd’hui doté du 10e budget et de la 7e masse salariale de la division, Tours a les moyens d’exister et de jouer les troubles fête. L’objectif annoncé est de se maintenir et de viser le milieu de tableau dès la première année. Le recrutement a donc été à la hauteur. Pierre Tavano a su attirer trois joueurs majeurs de la saison passée, de vrais compétiteurs : James Batemon, le meneur US de Vichy (17,2 d’évaluation) mais aussi le pivot Ebroïcien Amadou Sidibé (meilleur rebondeur de ProB 9,3 rebonds et 15,9 d’évaluation) et le poste 4 Tyran de Lattibaudière (16,9 d’évaluation) qui n’a laissé que de bons souvenirs du côté de Gentilly !

A ce trio magique, on peut ajouter le lorrain Vincent Pourchot (29 ans et 2,21 mètres) qui a joué à Nancy en réalisant quelques jolis cartons avec les espoirs en 2012-2013 et Jayson Tchicamboud, le fils de Steed, qui a performé avec les espoirs de la SIG et a remporté la médaille d’argent aux derniers championnats du monde U19 en compagnie de Lucas Ugolin.

Les Tourangeaux ont lancé idéalement leur saison en remportant leur premier match face à Saint-Quentin (78-74) dans une salle en fusion. Résistant à l’agressivité picarde, le TMB s’est offert un mano a mano épique pour l’emporter au bout du suspense, grâce à l’activité du très solide Fabien Ateba (21 points et 6 rebonds. A noter aussi les 18 points de Tyran et les 10 rebonds d’Amadou Sidibe.

Une équipe solide à l’intérieur où Vincent Pourchot joue la tour de contrôle et les aiguilleurs du ciel dans la raquette. Les joueurs développent un jeu collectif déjà bien au point et des qualités de solidarité remarquables.

Ce mardi en coupe de France, la marche était un peu trop haute face à Pau, cependant les protégés de Pierre Tavano sont sortis la tête haute de leur défaite (64-80) en partie grâce à James Batemon (17 points à 5/8 à 3 points). Mené tout au long de la rencontre, les Tourangeaux ont livré un véritable combat mais ont fini par craquer dans les dernières minutes.

Bien débuter à domicile

Pour le SLUC, où tous les voyants sont au vert, il s’agira de bien démarrer à domicile dans l’antre de Gentilly qui pourrait afficher complet, vu l’engouement que suscite l’équipe dirigée de main de maître par Sylvain Lautié. 

Les premiers matchs encourageants ne doivent surtout pas cacher le travail qu’il reste à faire tant au niveau défensif que collectif. Le dernier quart temps joué à Évreux qui a vu fondre l’avance confortable des cougars doit servir d’alerte. La concentration en défense et le contrôle du tempo seront des impératifs face à la fougue et au talent proposé par Tours. 

Il faudra être solide et conquérant et surtout ne pas se laisser submerger par l’émotion à l’occasion de ce premier match de championnat à la maison.

 

GO SLUC

MC