Skip to content

SOUFFELWEYERSHEIM assomme le SLUC (67-69) !

Après l’hommage émouvant rendu au Prési Christian FRA, la salle de Gentilly bien garnie était prête à s’enflammer pour ce match contre le co-leader du championnat.

Le SLUC domine les débats

Les nancéiens débutent bien la partie par Bastien Vautier (6pts et 7 rebonds en 18 minutes) et mènent rapidement 7-2 puis 15-11. Souffel réagit notamment à l’intérieur par le jeune Vincent Vent mais un panier à 3 pts de Mérédis Houmounou permet aux locaux de remporter le 1er quart-temps 20-13.

Souffel reste dans le match avec Labanca qui réussit le premier panier à 3pts des alsaciens à la 12e minute. Nancy domine la bataille des rebonds grâce à l’abattage de Williams Narace qui effectuait son retour après trois mois d’absence. « Souffel » pourtant ne lâche pas, et Labanca encore lui ramène le BCS à 29-24. Facey est alors sanctionné de sa troisième faute, mais Odiakosa ne transforme qu’un lancer franc sur quatre. Heureusement Yunio Barrueta plante un très beau panier de loin suite à un gros rebond de Mérédis Houmounou (5pts, 10 rebonds et 6 passes) qui se démène en défense. Le Sluc prend alors résolument le match en main et le score enfle quelque peu 33-24 puis 37-28 à la mi-temps sur un ultime panier de Narace.

Le SLUC avait très bien défendu, maintenant Souffel à 28pts. Les shooteurs que sont Bach et Labanca n’arrivaient pas à s’exprimer et l’avance nancéienne était méritée.

Souffel’ s’enflamme

A la reprise, le Sluc continue d’étouffer le BCS et mène 43-30 grâce à l’activité de Moto, Barrueta et Lewis pourtant bien ciblé par la défense du BCS. Hélas pour les locaux, Souffel changeait sa défense et parvenait à éteindre les attaques nancéiennes.  Le match changeait du tout au tout et les alsaciens revenaient trop rapidement : 43-38 tout d’abord, grâce aux paniers à 3pts de Kuakumensah et Bach puis 43-40.  Christian Monschau devait prendre un temps-mort, le Sluc tentait de jouer small-ball, mais Souffelweyersheim passait devant (44-45) sur un panier en contre et Labanca rajoutait une couche avec un nouveau panier primé. Nancy, en difficulté, ne parvenait plus à contrôler les redoutables shooteurs alsaciens qui se régalaient au cours du 3ème quart-temps remporté 22-10.

Une fin de match halletante

Le Sluc devait impérativement réagir au cours des dix dernières minutes et les joueurs revenaient sur le parquet animés des meilleures intentions. Dinma Odiakosa parvenait à égaliser (50-50) dans une salle en fusion. Hélas, Souffel était loin d’abdiquer et prenait résolument les commandes du match. Sur de nouveaux tirs primés de Facey et Tchoubaye, les alsaciens menaient 54-61 alors que le SLUC ne parvenait plus à marquer. Les deux équipes se rendaient coup pour coup et à moins d’une minute de la fin, sur un panier à 3pts de Yunio Barrueta (15pts à 3/7 à 3pts) consécutif à une interception de Lewis dans le camp alsacien, le SLUC revenait à 3pts (63-66). Et même à deux, suite à un lay-up de Ron Lewis (11 pts mais à 3/11) qui se multipliait en fin de rencontre (65-67) pour redonner l’espoir au camp lorrain.

Tout restait possible et un passage en force de Staten à 12 secondes de la fin redonnait la balle au SLUC qui prenait un temps-mort. L’attaque suivante permettait alors à Williams Narace d’égaliser dans un vacarme indescriptible.

Il restait quatre petites secondes et le SLUC devait impérativement défendre sans faire de faute. Souffel confiait la balle à Juwan Staten qui pénétrait rapidement dans la raquette nancéienne pour planter un lay-up assassin !

Souffel’ remportait le match et pouvait célébrer la victoire avec ses fidèles supporters. Le SLUC qui a pourtant remporté trois des quart-temps, pouvait s’en vouloir d’avoir laissé Souffelweyersheim y croire.