Skip to content

AVANT : SLUC / ROANNE (13/01/18 – 20h)

C’était au milieu des années 2000. Le SLUC et la Chorale de Roanne faisaient alors feu de tout bois en Pro A. En 2007, les Couguars affrontaient les Roannais en finale du championnat de France. La cohorte des supporters rouges et blancs reprenait la direction de Paris-Bercy pour la 3e année consécutive. En 2005, Strasbourg avait eu raison du SLUC grâce, entre autres, aux frères Greer, à John McCord et à ce diable d’Afik Nissim. En 2006, c’est Le Mans qui s’envolait grâce aux coups de boutoir de l’ailier Kenny Gregory (25 pts) et au travail de sape d’Huseyin Besok dans la raquette (26 pts en 20 minutes).
En ce 2 juin 2007, le SLUC pouvait compter sur Cedrick Banks, Cyril Julian, Dan McClintock, Maxime Zianveni, Branko Milisavljevic ou Tariq Kirksay. Mais en face, la Chorale avait dans sa botte trois joueurs majeurs, trois Américains qui allaient sortir de leur boîte au bon moment. Le trio Harper – Spencer – Salyers pèsera au final 55 points. Nouveau revers des hommes de Jean-Luc Monschau décidément maudits dans l’antre du POPB (74 – 81).
En 2008, bis repetita. Le SLUC affronte de nouveau Roanne en finale du championnat de France. Mais cette fois-ci, les Couguars imposent leur loi (84 – 53), de Jeff Greer (29 pts à 6/10 à 3 pts) à Victor Samnick (16 pts, 10 rbds). En face, le « rescapé » Marc Salyers ne peut rien. Le trophée rejoint enfin la Lorraine.Le SLUC goûtera encore à l’ivresse du titre en 2011. De son côté, la Chorale accrochera à chaque fois les play-offs, naviguant entre la 3e et la 7e place. Jusqu’à cette terrible saison 2013-2014 où les hommes de Luka Pavicevic (qui a succédé à Jean-Denys Choulet en 2011) finiront 15e, à trois victoires du premier non relégable.
8e en 2015, 16en 2016, 15e l’an passé : le ré-apprentissage de la Pro B n’est pas facile. Mais Roanne est toujours capable de faire des bons coups comme en 2017 où la formation de la Loire décroche la LeadersCup.
Cette année, les hommes de Laurent Pluvy veulent finir le plus haut possible pour aller loin en play-offs.
Ils mettent en tout cas tous les ingrédients pour y parvenir et retrouver la Pro A.
La chorale cette saison est l’une des équipes les plus impressionnantes de Pro B.
Après un quasi sans-faute, Jason Williams & Co ont chuté fin décembre à Lille puis à domicile devant Saint-Chamond. Autant dire qu’enchaîner une 3défaite de rang ne fait pas partie du plan de route roannais. Grosse bataille en perspective samedi soir dans un Gentilly prompt à s’enflammer… comme au bon vieux temps !
Allez les gars !Go SLUC