Skip to content

Retour au jeu !

Après une longue interruption dûe à des cas de covid-19 dans l’effectif nancéien, le SLUC Nancy va pouvoir enfin reprendre la compétition, ce vendredi face à Saint-Chamond au Palais des Sports Jean Weille.

Rappelons-nous, le dernier match du club cher à Aurélien Fortier a eut lieu le 5 avril… un bail déjà ! Cette victoire à la Pyrrhus face à Evreux (77-75) reste encore dans nos mémoires. Ce jour là, les Couguars perdaient Bastien Vautier (rupture des ligaments croisés), alors que l’on déplorait déjà les absences longue durée de Vincent Vent et Tyran De Lattibaudière.

Le SLUC reste cependant sur une belle série de 7 victoires consécutives et se positionne en tête du classement avec un bilan de 12 victoires contre 4 défaites seulement.

Depuis nos adversaires piétinent un peu. Saint Quentin a perdu à Souffel et à Aix-Maurienne, Fos à perdu contre Souffel et Blois. Quimper perdait deux matchs à Souffel (encore !) et Evreux. Blois, qui restait pourtant sur trois victoires après une mauvaise passe, ratait la passe de quatre dans le match retour face à Fos sur Mer…

Ainsi, le SLUC, sans jouer, reste leader mais voit se profiler un calendrier démentiel avec trois matchs pour terminer le mois d’avril puis 10 matchs en mai… une cadence d’un match tous les trois jours.

SAINT CHAMOND ne veut pas mourir ! 

Equipe surprise des dernières saisons (5e et 6e de ProB en 2018, 2019 et 2020) Saint-Chamond  semble souffrir cette année en championnat : 16e après 18 matchs avec seulement 5 victoires, les protégés d’Alain Thinet ne veulent surtout pas abdiquer et feront tout pour sauver leur peau. 

La preuve, après 7 défaites consécutives, les Caramiaux sont allés l’emporter à Denain (78-74), le 16 avril dernier, au cours d’une seconde mi-temps héroïque où Olivier Cortale, Marcus Relphorde et Mathieu Guichard ont assuré la marque.

Lors du dernier match de mardi, face à Quimper, les coéquipiers de Jonathan Hoyaux efficace (18 points dont 4/6 à longue distance) ont vendu chèrement leur peau, ne cédant qu’au cours de la seconde période pour s’incliner 78-86.

Attention il faudra se méfier car Saint-Chamond possède des individualités de tout premier plan : Mathieu Guichard distribue toujours des caviars (2e passeur de ProB avec 6,8 offrandes) et Marcus Relphorde assure à la marque (14e marqueur avec 15,2 points de moyenne). Quand à Jérôme Cazenobe, il excelle aux rebonds avec 7,1 prises (10e rebondeur de ProB).

D’autant que Saint-Chamond n’a jamais été un adversaire facile : rappelons nous de  l’élimination à domicile lors des playoffs 2019 et encore la saison passée, de la victoire au buzzer des prolongations grâce à un panier venu d’ailleurs de Ron Lewis !

Enfin, au match aller face à Nancy, Saint-Chamond avait fait peur aux hommes de François Peronnet, revenant du diable vauvert. Menés de 19 points à dix minutes du terme, Marcus Relphorde solide avec 19 points et Florian Léopold efficace (17 points et 9 rebonds) sonnaient la révolte. 

Au final, le SCBVG devait échouer d’un petit point (84-85) face aux coéquipiers d’un Tyran De Lattibaudière intenable ce jour là (27 points et 8 rebonds). 

Le SLUC doit retrouver le rythme

Bian sûr, les Nancéiens seront à cours d’entrainement collectif suite aux restrictions sanitaires qu’il a fallu mettre en place. Un problème quand il faut intégrer trois nouveaux joueurs dans l’effectif. Si Bruno Cingala-Mata a pu participer au match face à Evreux (14 points 8 rebonds), ce n’est pas le cas de Ferdinand Prénom, le pigiste de Bastien et d’Omari Gudul qui arrive directement de Pologne pour suppléer Tyran.

C’est tout le secteur intérieur nancéien qu’il faut reconstruire et il faut espérer qu’Omari Gudul qui sort d’une saison pleine avec le PGE Spojnia Startgrad s’intègre rapidement et parvienne à tenir la raquette nancéienne comme il avait tenu celle de Blois en 2018/19 (11,4 points et 5,6 rebonds sur la saison). Ferdinand Prénom aura besoin de plus de temps, lui qui a joué son dernier match officiel le 24 mai 2019 à Roanne (21 matchs joués pour 10,5 points à 70% et 5 rebonds sur toute la saison). Son expérience et son intelligence de jeu peuvent cependant être très utiles dès maintenant.

Enfin, pour aborder les prochaines échéances, Nancy pourra s’appuyer sur un banc fourni, complémentaire et expérimenté qui s’est montré souvent décisif. Qu’importe qui débute ou qui est sur le banc, quand l’ensemble des joueurs est dans le match, le SLUC Nancy reste une équipe difficile à jouer !

Même diminué, il faut défendre notre place et toute l’équipe est focus sur cet objectif !

GO SLUC

MC