Skip to content

Relançons la machine !

Le SLUC NANCY reçoit AIX-MAURIENNE ce vendredi à 19 heures au palais des sports Jean Weille, pour le dernier match prévu par la dernière Assemblée Générale de la LNB, la suite du championnat reste à décider !

Lors du dernier week-end, l’équipe dirigée par François Peronnet s’est malheureusement inclinée à Vichy après avoir pourtant mené durant 29 minutes. Hélas, les partenaires d’un Enzo Goudou Sinha retrouvé (20 points et 6 passes) ont encaissé un terrible 0-22 à cheval entre le 3e et le 4e quart-temps, le sore passant de 79-74 à 79-96 ! David Denave et Jordan Aboudou étaient passés par là et malgré une belle réaction en fin de match, les Nancéiens devaient échouer de peu (100-98).

Une défaite rageante une fois de plus après celle concédée à Saint-Quentin. Des Picards d’ailleurs surprenants et en pleine forme, puisqu’ils viennent de l’emporter à Quimper, un authentique exploit à souligner.

AIX-MAURIENNE en difficulté… pour le moment !

C’est un adversaire en plein doute, que les Nancéiens vont retrouver sur leur route. Les Savoyards pointent à la 17e place avec un bilan de 2 victoires contre 6 défaites, et sont dans une spirale négative avec 4 défaites d’affilée. La dernière victoire (contre Poitiers) remonte au 11 janvier. Depuis Fos, Nantes, Vichy et Saint-Quentin sont passés par là. Attention car ces 4 équipes font partie des équipes en forme du moment. 

Battu dernièrement par le SQBB 66-83 emmené par le redoutable Parker-Cartwright qui avait d’ailleurs joué un bien mauvais tour au SLUC Nancy, Aix Maurienne a été dominé de bout en bout.

Pourtant, le cinq savoyard dirigé par Emmanuel SCHMITT semble solide : Théo LEON à la mène, Kadri MOENDADZE à l’arrière (10 points et 5 rebonds), Ilari SEPPALA, le Finlandais à l’aile (15,5 points) et un secteur intérieur composé du rugueux David RAMSEYER (13,6 points et 4,4 rebonds) et du solide camerounais Benoit MBALA de retour après un rapide passage à Limoges en Jeep Elite. 

N’oublions pas également Henri KANTONEN un jeune arrière finlandais très complet et Antonio BALLARD, l’ancien ailier américain du Portel qui a remplacé son compatriote Xavier Ford et qu’il faudra surveiller, car il affiche de très bonnes statistiques depuis son arrivée (16 points et 7 rebonds).

L’équipe a du mal depuis le début de saison, surtout à l’extérieur (0/4) et affiche la plus faible évaluation de la division (77 contre 91 pour Nancy). Cependant il ne faudrait surtout pas vendre la peau de l’ours… avant de l’avoir tué !

Le SLUC NANCY doit retrouver son standing

Les deux dernières défaites nancéiennes font mal, d’autant qu’à chaque fois, le SLUC a dominé durant 30 minutes et semblait en mesure de l’emporter.

Hélas, les fins de rencontre ne sont pas gérées sereinement, l’adresse s’étiole, les pertes de balles se multiplient et nos adversaires n’abandonnent jamais l’espoir de revenir au score.

François Peronnet regrettait d’ailleurs que ses joueurs ne créent pas plus d’écart et laissent beaucoup trop de rebonds offensifs, autant de « deuxième chance » à ses adversaires, un mal récurrent qu’il faudra absolument corriger.

Avec le retour aux affaires d’Enzo Goudou Sinha, notre jeu collectif devrait être mieux maitrisé, libérant nos snipers, Anthony Labanca et Ron Lewis, qui pourront mieux jouer leur jeu.

Le SLUC doit retrouver son niveau et tout faire pour revenir en tête du classement, d’autant que nos adversaires pour l’accession en Jeep Elite connaissent également des trous d’air. Quimper et Blois comptent deux défaites et Fos a perdu 3 matchs… Rien n’est donc encore perdu, mais il ne faut plus laisser de matchs en route !

GO SLUC

MC