Skip to content

Passer en mode Playoffs

Après l’échec face à Gries-Oberhoffen, le SLUC s’est imposé dans la douleur à Evreux la semaine dernière. Ce soir, contre une équipe de Blois qui voudra tenter d’aller chercher la 6ème place en cas de succès, il est temps de passer en mode playoffs !

Dimanche 12 mai, contre les Alsaciens de Gries-Oberhoffen, les Couguars se sont pris les pieds dans le parquet ! A la mi-temps, les hommes de Christian Monschau avaient pourtant bien mené leur barque
(50 – 35). Mais après la pause, le BCGO s’est rebellé, faisant totalement déjouer les Nancéiens. L’ailier fort Asier Zengotitabengoa en a fait voir de toutes les couleurs aux big men nancéiens. L’Espagnol terminera la partie, crédité de 26 pts, 10 rbds et 3 passes. Les Couguars n’ont pas réussi à défendre le fer et ont souffert à l’intérieur.

Cinq jours plus tard, le SLUC a retrouvé le chemin du succès en s’imposant en terre ébroïcienne. Contre une vaillante équipe d’Evreux qui n’a plus rien à espérer ni à craindre dans ce championnat, et qui s’était imposée à Gentilly à l’aller, Yunio & Co ont attendu les derniers instants pour valider un succès finalement long à se dessiner ! Avec 11 passes décisives (mais aussi 16 pts), Solo Diabate a assuré un peu plus sa place de leader dans le domaine, devant le meneur espagnol de Gries, Xavier Forcada.

Blois a les épaules

Vendredi soir, c’est Blois qui se présente à Gentilly. Le 8e de Pro B a validé sa place en playoffs. Une première pour le club, qui l’an passé avait brillamment remporté le championnat, mais pour des vices de procédures avec la LNB n’avait pu monter en Jeep Elite… Dommage.

Une victoire ici conforterait donc les ambitions blésiennes mais le SLUC a assez gâché ! S’il a battu Orléans, Roanne, Vichy ou Rouen, il a cédé à la maison devant Evreux, Denain, Nantes et Gries. Quatre défaites qui font mal. Une 5e contre un des gros du championnat serait malvenue, juste avant le début des phases finales.

Blois peut compter sur Tyren Johnson, Omari Gudul et Michael Craion à l’intérieur, Charles-Noé Abouo à l’aile, Thomas Cornely, Charly Pontens, Benjamin Monclar et Florian Thibedore sur les lignes arrière. Bref, un énorme effectif à la disposition du coach Mickael Hay car le danger peut venir de partout !

Le SLUC devra obligatoirement jouer en mode playoffs pour l’emporter : une défense plus hermétique que ces derniers temps, une attaque plus fluide et une intensité de tous les instants. Dans ce dernier registre, l’arrivée du combo guard Boris Dallo devrait faire du bien et soulager Solo et John dans les remontés de balles.

Allez les gars !

Go SLUC