Skip to content

Paris était plus fort

Après le retour de Tyran De Lattibaudière, le SLUC Nancy pouvaient compter sur la présence surprise de Mérédis Houmounou pourtant blessé à un doigt, pour affronter l’équipe de Paris Basket qui arrivait à Gentilly avec la ferme intention de rafler la mise.

Victime d’un début de match timoré (2-13), le SLUC Nancy devait subir l’adresse extérieure de Parisiens bien en jambes. Adroits au-delà de la ligne à 3 points (6 réussites dans le 1er quart-temps), les partenaires du sniper Gauthier Denis (21 points à 100% dont 6/6 au-delà de l’arc) assommaient littéralement des Nancéiens qui ne pouvaient que tenter de résister, accusant toujours 12 points de retard au bout de 10 minutes (16-28).

Pourtant, un bon passage de Mérédis Houmounou héroïque (9 points et 11 passes) et de Bruno Cingala Mata (17 points et 11 rebonds) très combatif, permettait aux Couguars de revenir dans les roues de Paris 32-36 puis 40-42. A chaque fois cependant les hommes de Jean-Christophe Prat parvenaient à repousser les locaux qui  ne passeront jamais devant au score.

Au cours du 3e quart-temps, les Nancéiens poussés par leur public ne baissent pourtant pas les bras pour rester dans la roue de Parisiens toujours aussi adroits et collectifs. Sous l’impulsion de Tyran De Lattibaudière (13 points), les protégés de François Peronnet reviennent même à 3 petits points (69-72) à l’entame des dix dernières minutes. Les supporters exultent, donnent de la voix et espèrent encore voir ses favoris renverser la situation. Hélas, le courage et l’envie des joueurs nancéiens ne suffiront pas face à la qualité de l’équipe parisienne qui a fortement impressionné les observateurs.

Milan Barbitch (18 points et 4 passes) et le prospect NBA, Juhann Bengarin (19 points et 7 passes) faisaient admirer toutes leurs qualités pour propulser leur équipe hors de portée (75-90) à cinq minutes du terme.

La messe était dite et le SLUC Nancy devait finalement s’incliner 83-96, laissant les Parisiens s’emparer de la 3e place de la division. 

Il n’y a maintenant quasiment plus aucun espoir de figurer aux deux premières places du classement et l’abattement des joueurs à la fin de la rencontre faisait peine à voir. Les premiers mots de Bruno Cingala Mata allaient vers les supporters présents dans la salle et devant leur écran. 

Nos joueurs qui auront honoré le maillot du club tout au long de la saison, faisant preuve de qualités d’abnégation et de solidarité indéniables, devront se remobiliser afin de trouver l’énergie pour aborder de la meilleure des façons ces rencontres et finir sur la meilleure note possible. 

MC