Skip to content

Ne rien lâcher !

Après sa victoire à Saint-Chamond, le SLUC Nancy revient fort sur les talons du leader. Il reste quatre matchs aux Nancéiens pour tenter l’exploit de rattraper in-extremis les Couramiauds et atteindre l’objectif du club. Mais pour cela, un sans faute est exigé… à commencer par la réception des Red Giants de Lille !

Quelle belle performance a réalisé la bande de Sylvain Lautié vendredi dernier ! Dans un match aux allures de finale avant l’heure, le SLUC Nancy était fermement attendu par Saint-Chamond qu’une victoire aurait propulsés en Betclic Elite ! C’était sans compter sur des Lorrains véritablement en mission et qui ont étouffé leurs adversaires en leur imposant une incroyable défense. Toujours devant au score et portés par un collectif performant, les Nancéiens n’ont cessé de creuser l’écart : 19-10, 41-26 à la pause puis 58-35, 70-50 à la 30e minute. La meilleure attaque de ProB se cassait les dents sur les systèmes défensifs, sur l’énergie et la solidarité des Nancéiens. Le SLUC Nancy l’emportait finalement 86-71 et pouvait afficher clairement ses intentions après une telle performance. 

Cependant, si le club cher à Aurélien Fortier talonne le leader, il n’a toujours pas son destin en main : Saint-Chamond garde une victoire d’avance.

C’est dire si les prochaines rencontres ont une importance capitale, à commencer par la réception de Lille… 

Lille Métropole Basket : Entre playoffs et relégation

Actuellement 10e au classement en compagnie de Saint-Vallier, Gries/Souffel et Denain, les Red Giants sont à la lutte pour tenter d’accrocher la 9e place synonyme de Playoffs actuellement détenue par Aix. Dans le même temps, Le LMB est concerné également par la relégation, car Nantes, Tours, Quimper et Boulazac ne sont qu’à un match des nordistes, le moindre faux pas peut-être fatal. C’est donc une équipe très motivée que le SLUC va devoir affronter ce samedi.

La trajectoire de Lille (5 défaites au cours des 6 derniers matchs) inquiète  le staff et les supporters nordistes, d’autant que l’équipe est accablée par les blessures. L’entraîneur Maxime Bezin doit d’ailleurs se priver d’Asier Zengotitabengoa jusqu’à la fin de la saison et d’autres joueurs sont blessés et seront probablement absents comme Thomas Hieu-Courtois (12 points, 6 rebonds de moyenne) ou Essome Miyem.

Heureusement, Lille a recruté une vieille connaissance de Gentilly, en la personne de Yunio Barrueta, pour apporter sa présence physique et son adresse à longue distance à une équipe qui souffre dans ce domaine. Arrivé d’Israël où il a cartonné (plus de 21 points de moyenne), il va vite retrouver ses sensations et les cercles du Palais des Sports Jean Weille !

Il renforcera le cinq majeur des Red Giants qui a belle allure avec Raijon Kelly (13 points, 5 passes décisives), Zimmy Nwogbo (12 points, 6 rebonds), l’expérimenté Jean-Victor Traore (36 ans, 8 points, 6 rebonds) ainsi que Adonys Henriques et Lorenzo Thirouard-Samson. Un mixte de joueurs talentueux et de valeureux guerriers.

La semaine passée, au cours du derby nordiste face à Saint-Quentin, Lille a rapidement été mené 6-23. La réaction ne s’est pas fait attendre et les trois quart-temps suivants ont été remporté. Les performances de Raijon Kelly (14 points), Zimmy Nwogbo (15 points) ou Jean-Victor Traore (8 points, 9 rebonds)  n’ont cependant pas été suffisantes et victime de son adresse à trois points (27%) Lille devait s’incliner 62-69.

Nancy ne peut pas se relâcher !

Fort d’une belle série en cours de neuf victoires, les joueurs nancéiens se prennent au jeu d’un sprint infernal. Sylvain Lautié de son côté a toujours souhaité aborder les matchs les uns après les autres afin d’assurer avant tout le meilleur classement possible en cas de playoffs. A ce jour, et sauf cataclysme, la deuxième place semble acquise… en attendant mieux ?

Il est évident que les performances défensives des Couguars (moins de 67 points encaissés en moyenne au cours des neuf derniers matchs), l’implication, la solidarité de tous les joueurs et l’apport du banc, sont des gages de sécurité qui permettent de bien voyager.

A domicile, il s’agira avant tout de contrôler le match pour ne pas ressentir la pression qui va immanquablement peser sur les épaules de Mathis Keita et de ses partenaires. Il faudra également intégrer Denys Lukashov dans la rotation et maintenir la cohésion de l’effectif, faire participer le banc, ne pas trop tirer sur les joueurs cadres…  

L’enjeu est clair : la victoire est impérative pour continuer à y croire !   

GO SLUC

MC