Skip to content

MAINTENIR LE CAP !

Après trois défaites consécutives, le SLUC vient d’enchaîner trois succès de rang à Rouen, devant Evreux à Gentilly et à Orléans le 20 mars dernier. Les Couguars sont lancés et veulent maintenir le cap devant Quimper.
Le 6 mars dernier, les Couguars tombaient au pied des volcans d’Auvergne. Une nouvelle défaite de 3 points devant Vichy-Clermont (77 – 74). La déception était là mais les joueurs et le staff ne pensaient alors qu’à une chose : se serrer les coudes ! Pas question de céder au fatalisme mais continuer à travailler. Encore et toujours.
15 jours plus tard, les hommes de Greg Beugnot ont remis les pendules – d’un prétendant à la montée – à l’heure !
A Rouen, DeWayne Russell et ses coéquipiers s’arrachent dans le money time pour ramener la victoire (86 – 82). A Gentilly, devant une équipe d’Evreux sur la bonne vague, Gaëtan Clerc & Co réalisent une remarquable fin de match pour distancer enfin des Ebroïciens accrocheurs et talentueux (73 – 63).
Enfin, sur le parquet d’Orléans, il y a tout juste une semaine, Jevohn Shepherd et les siens viennent à bout du leader, dans un match d’attaque fou, fou, fou. 94 – 91 à l’arrivée et le sentiment d’avoir réalisé un gros coup. Les 10 Couguars qui avaient les crocs ont tous fait le job. Chacun a d’ailleurs marqué, d’Enzo Goudou-Sinha à Philippe Braud. Les Nancéiens ont aussi été présents dans les airs (30 rebonds contre 22 pour l’OLB). Seule ombre au tableau : les 20 balles perdues (mais le club du Loiret en perd aussi 17 de son côté).
Depuis le début de saison, c’est la première fois que Nancy arrive à battre Orléans qui s’était imposé deux fois à Gentilly (en coupe de France et en championnat).
Les joueurs nancéiens ne s’enflamment d’ailleurs pas du tout car ce succès ne change rien dans son objectif de playoffs. Il aide oui mais n’offre pas une garantie de PlayOffs.
Au Palais des Sports se présente une équipe de Quimper, accrocheuse, vaillante, et difficile à manoeuvrer. l’UJAP  pose énormément de soucis à toutes les équipes de Pro B. Sur la phase retour, les hommes de Laurent Foirest ont remporté deux matches (Vichy-Clermont, Caen) et ils ont échoué de peu devant Denain (77 – 76) ou Aix-Maurienne (69 – 64). La semaine dernière, ils ont aussi été toujours dans le coup sur le parquet de Rouen (83 – 75). Attention notamment à Kammeon Holsey, auteur de 32 pts en Normandie.
A l’aller d’ailleurs, le SLUC avait éprouvé toutes les peines du monde à se sortir du piège. C’est uniquement dans les dernières minutes du match que le SLUC avait fait la différence !
Alors méfiance !!!!
Allez les gars !
Go SLUC