Skip to content

LE SLUC VAINQUEUR AU BOUT DU SUSPENSE 92-89 (AP)

Pour le premier match de l’année, le SLUC Nancy retrouvait son public et espérait bien remporter la victoire face à une solide équipe de Saint-Chamond.

Le début de rencontre était bien difficile pour les locaux, qui peinaient à trouver leurs marques. Menés 1-7, les hommes de François Peronnet, trahis  par leur adresse, rataient leurs cinq premières tentatives mais réduisaient néanmoins l’écart, grâce à un tir primé d’Enzo Goudou Sinha à l’approche des quatre minutes de jeu. Les deux équipes rivalisaient de maladresse, cependant le SCBVC pourtant privé de Jonathan Hoyaux, menait petitement 14-10 à l’issue des dix premières minutes.

Dès l’entame du second quart-temps, le SLUC Nancy revenait avec de bien meilleures intentions. Une pénétration de Mérédis Houmounou (9 points et 5 rebonds) suivi d’un très beau service vers Williams Narace concluant de près puis une interception d’Arnaud Adala Moto et des paniers de Yunio Barrueta (11 points et 5 rebonds) et Enzo Goudou Sinha (16 points et 6 passes) permettait aux Nancéiens de débuter par un 7-0.

Pourtant le sort s’acharnait sur Nancy et Bastien Vautier se blessait à la cheville à la 15e minute et devait quitter définitivement ses partenaires. Saint-Chamond  profitait alors de la maladresse nancéienne pour prendre le large 17-22 marquant des paniers trop facilement à l’intérieur. Enfin, le SLUC se mettait à défendre plus fort et égalisait à 26 partout suite à une très belle passe en profondeur de Ron Lewis pour Arnaud Adala Moto à la 18e minute.

Hélas, malgré un dunk de Dinma Odiakosa,  Jure Skific (14 points en première mi-temps) continuait son festival et permettait à Saint-Chamond de s’échapper à la mi-temps (28-35).

Trop maladroits (38% de réussite au total) et malchanceux (plusieurs tirs à longue distance tutoyant le cercle sans réussite), les partenaires de Mérédis Houmounou, devaient impérativement se reprendre pour espérer bousculer des Couramiauds plutôt coriaces.

Saint-Chamond s’échappe

L’adresse extérieure permettait aux visiteurs de prendre jusqu’à quatorze points d’avance dès l’entame de la deuxième mi-temps (32-46). Un nouveau panier bonifié de Paul Carter, qui allait faire très mal aux Nancéiens au cours de la seconde période, permettait au SCBVG de maintenir cet écart maximal (35-49).

Heureusement Yunio Barrueta trouvait la mire de loin (38-49 à la 24e minute) puis Anthony Racine sonnait la révolte encore à 3 points, avant que Mérédis Houmounou ne convertisse deux lancers pour ramener son équipe à -7.

Pendant que Williams Narace et Jordan Aboudou se multipliaient en défense, aux rebonds et aux contres, Mérédis Houmounou d’un dunk rageur permettait enfin au SLUC de recoller 49-52. Le match était relancé !

L’intensité défensive des Nancéiens faisait à nouveau merveille et Jordan Aboudou (4 points et 6 rebonds) suite à une interception de Williams Narace rapprochait encore son équipe à 53-54 à la 30e minute.  Incontestablement, l’intensité défensive retrouvée du SLUC a permis de remporter le troisième quart-temps 25-19 malgré un Paul Carter intenable.

Le réveil de Ron Lewis

Une passe magnifique de l’arrière Américain en pleine course permet à Williams Narace de conclure puis un panier d’Anthony Racine redonne trois points d’avance à des Nancéiens totalement remis en selle au début du dernier quart-temps.

Cependant Paul Carter, totalement déchaîné mène la vie dure aux nancéiens, Saint-Chamond peut encore y croire.

Le match prend alors une autre tournure et l’on allait assister à un sacré combat. Le chassé croisé pouvait continuer jusqu’au bout du suspense !

Discret jusque là, Ron Lewis allait enflammer Gentilly sur deux shoots consécutifs à 3 points à la 34e minute du match. Le SLUC prenait l’avantage 65-61, mais les Couramiauds ne s’avouaient pas vaincu, Jure Skific (17 points et 11 rebonds) réduisait rapidement la marque.

Une action magnifique entre Ron Lewis, Jordan Aboudou et Williams Narace maintenait Gentilly en feu. Les Nancéiens se jetaient sur tous les ballons et faisaient de gros efforts en défense.

Paul Carter continuait son festival, bien aidé par Grismay Paumier (19 points et 7 rebonds), Saint-Chamond reprenait l’avantage 67-69 à moins de trois minutes de la fin avant que Ron Lewis encore lui à 3 points maintienne le SLUC en tête.

Privé de Jordan Aboudou, sorti pour cinq fautes, le SLUC Nancy défendait bec et ongles son territoire et une interception suivie d’un panier en contre de Williams Narace faisait exploser la salle 72-70 !

La fin de la rencontre restait très tendue, Enzo Goudou Sinha réussissait une interception et permettait aux Nancéiens de compter quatre points d’avance à 30 secondes de la fin (76-72).

Hélas ce diable de Paul Carter encore lui sur deux lancers puis un panier permettait aux visiteurs d’égaliser et de pousser les protégés de François Peronnet en prolongation.

Un suspense insoutenable

Dès le début de la prolongation, la cinquième faute de Williams Narace (13 points, 9 rebonds, 3 interceptions) envoyait Paul Carter sur la ligne des lancers francs  (76-79) et les Nancéiens devaient alors jouer en small ball avec le seul Arnaud Adala Moto en intérieur.

La fin de match était émaillée de nombreuses fautes et Ron Lewis alimentait la marque nancéienne (80-80). Arnaud Adala Moto commettait à son tour sa cinquième faute sur Grismay Paumier qui convertissait ses lancers (82-85). Les couguars devaient maintenant jouer sans ses intérieurs, la fin de match s’annonçait donc extrêmement tendue. Enzo Goudou Sinha maintenait le SLUC 84-86 à une minute du terme.

Paul Carter ratait alors un panier à 3 points et Ron Lewis réussissait à passer la balle à Anthony Racine qui plantait un panier à 8 mètres remettant le SLUC devant 87-86 !

Dans une fin de match à l’étouffée, Dinma Odiakosa rentré en jeu prenait un rebond décisif, la balle revenait à Ron Lewis qui provoquait la cinquième faute de Mathieu Guichard (10 points et 6 passes) et convertissait à nouveau ses deux lancers, 89-86 pour les Nancéiens.

C’est alors que Paul Carter d’un tir lointain égalisait, et climatisait du coup toute la salle. Tout était à refaire !

Il restait 6 secondes à jouer, c’est à Ron Lewis que revenait la responsabilité de jouer ce dernier ballon. Tranquillement le sniper laissait le temps s’écouler avant de planter un ultime missile à 3 points au buzzer !

Le SLUC Nancy remportait le match 92-89 dans un vacarme assourdissant, libérant ainsi les spectateurs au terme de 45 minutes au suspense insoutenable.

Une fois de plus Ron Lewis finissait meilleur marqueur de Nancy avec 22 points au compteur (4/13 aux shoots mais 10/12 aux lancers-francs) 5 rebonds et 4 passes. Il terminait la partie de la plus belle des façons, dire qu’il était bloqué à 3 unités à la mi-temps, réussissant son premier panier à la 34e minute de jeu !

Les Nancéiens revenaient de loin mais une fois encore ont réussi à l’emporter grâce à leur défense héroïque devant une équipe de Saint-Chamond emmenée par un Paul Carter de folie (34 points et 10 rebonds).

Avec cette quatrième victoire consécutive, le SLUC Nancy parvient à se hisser à la troisième place avec Nantes à un match de Quimper et à trois matchs du leader Blois.

MC