Skip to content

Le SLUC sur le pont a St Quentin

Retour au championnat après deux petites semaines d’arrêt dû à la fenêtre internationale. Le SLUC Nancy a profité de cette interruption pour reprendre le travail collectif tant souhaité par Sylvain Lautié.

En effet après un départ canon, le SLUC a marqué le pas, s’inclinant nettement à Denain et à Gravelines puis en se faisant surprendre à domicile par les voisins de l’Alliance Gries-Souffel 83-85 ! Après la déception qui a suivi ce dernier revers, il a bien fallu trouver des explications : si l’incroyable maladresse aux lancers-francs (19 sur 37), le manque de fraicheur symbolisé par les difficultés défensives et l’inconstance de certains joueurs due à une préparation perturbée par quelques blessures ont été mis en avant, l’argument de l’enchainement des matchs empêchant tout travail collectif revenait souvent dans la bouche du coach et des joueurs.

Il faut maintenant repartir du bon pied et aborder le mois de décembre qui promet déjà de rudes batailles à commencer par ce déplacement à haut risque dans l’Aisne.

Le SQBB nouveau est arrivé !

Le parcours de Saint Quentin est un peu à l’inverse de celui du SLUC. Après un début cahin-caha avec une élimination en ¼ de finale de Leader’s Cup face à Blois (82-65) et 3 défaites au cours des quatre premiers matchs de championnat, le SQBB reste sur une belle série de trois victoires consécutives face à Blois, Lille et Chalon.

Ce renouveau correspond à l’arrivée du meneur de poche Kendall Anthony (14,8 points et 4,3 passes) à la place de Pedro Barral. Disposant d’un premier pas dévastateur, Kendall Anthony (1,73 mètre, 28 ans), passé par le BCM Gravelines avant de remporter deux titres en D2 Israélienne, s’est tout de suite imposé comme le digne remplaçant du fameux Parker Jackson-Cartwright. 

Un meneur comme les affectionne Julien Mahé, élu meilleur coach de ProB après la très belle saison dernière, qui peut également compter sur l’international Vénézuélien Jhornan Zamora (16 points, 4 rebonds) un sacré combattant déjà vu la saison passée à Evreux, Deane Williams un poste 4 britannique en provenance d’Islande (10,6 points et 4,9 rebonds) ainsi que sur l’inoxydable Benoît Gillet (35 ans) toujours très complet (8,4 points, 2,7 rebonds et près de 3 passes par match).

C’est aujourd’hui, une équipe complète, faisant preuve de courage et d’abnégation, ayant trouvé son rythme de croisière et qui souhaite renouveler le très beau parcours de la saison passée.

Le SLUC à la relance

Pour les Nancéiens, il va s’agir de rebondir et retrouver le jeu chatoyant du début de saison. Cela va passer également par plus d’engagement notamment en défense car le programme de décembre qui se profile s’annonce difficile à commencer par trois déplacements redoutables (St Quentin, Blois en Leader’s Cup puis Nantes) avant d’enchainer par les réceptions de Boulazac et Saint-Chamond avant un ultime déplacement à Rouen le 27.

Les joueurs Nancéiens ont donc travaillé dur pour retrouver les fondamentaux collectifs, mais aussi pour remettre à niveau les joueurs ayant connu quelques pépins physiques (Ifé, Vincent et Charles notamment). Ils savent qu’ils vont jouer gros dès ce vendredi pour confirmer les ambitions du club.

Rien n’est simple en ProB, tous les clubs le constatent, il y a des surprises chaque week-end. Les favoris déclarés ont tous déjà connu des revers surprenants et les cartes sont sans cesse rebattues. Raison de plus pour s’arracher à chaque match et remonter tout en haut du classement malgré l’adversité.

 

GO SLUC

MC