Skip to content

Le SLUC se réveille trop tard (74-80)

Le SLUC Nancy Basket s’est incliné ce dimanche après-midi sur le parquet de la Chorale Roanne sur le score de 74 à 80 !

Dans ce choc de Pro B qui a tenu toutes ses promesses, le SLUC a été peu inspiré en première mi-temps, en étant dépassé à la fois défensivement et offensivement pendant 20 minutes.
Portés par leur meneur à tout faire Matt Carlino (15 pts, 5rbds, 2pds) les Choraliens ont eux été, euphoriques sur la première mi-temps : 51 points marqués, 38 points encaissés…
Le SLUC était clairement bousculé. 
Alors que l’avance était montée jusqu’à -18 en faveur de Roanne durant le 3ème QT, c’est à ce moment-là que Marcellus Sommerville choisit de prendre le match à son compte et de remettre son équipe sur les bons rails.
Et quel retour des nancéiens !
Revenu de l’enfer à 2min30 de la fin du match (69-64), le SLUC s’est alors emmêlé les pinceaux en perdants des ballons et en oubliant par moment ses fondamentaux défensifs et a du concéder un 11-5 salvateur…

Malgré la défaite, le SLUC conserve malgré tout le point average. Un moindre mal.
A 11 journées de la fin le SLUC est à 1 victoire de la première place en possédant le panier average sur la Chorale. 
Rien n’est fini, loin de là ! 

Prochain rendez-vous, ce vendredi 29 mars 2019 sur le parquet de Denain.

Les déclas 

Christian Monschau :  » En première mi-temps, nous n’étions pas dans notre basket défensivement. Je suis notamment mécontent de notre production dans le deuxième QT. Ensuite nous avons mieux défendu mais il y a eu beaucoup de décisions arbitrales qui ont contribué à donner des points à Roanne… Quant à Khalid Boukichou, nous aurions aimé qu’il reste plus longtemps sur le terrain mais les arbitres en ont décidé autrement… »

Mérédis Houmounou : « Encaisser 51 points en première MT, c’est beaucoup trop. Nous avons laissé Roanne prendre confiance. Le fait de conserver le panieraverage est une maigre consolation ».

Laurent Pluvy : « C’était un gros match ! Notre première MT a été d’une énorme qualité. Physiquement nous ne pouvions pas rivaliser avec Nancy. En revanche nous avons bien contrôlé la balle. Nous perdons seulement 5 ballons… ». 

Déclarations prise via : www.estrepublicain.fr