Skip to content

Le SLUC retrouve sa maison et ses supporters !

A l’occasion de la deuxième journée de Leader’s Cup, le public nancéien va pouvoir redécouvrir son équipe qui affrontera l’Alliance Sport Alsace résultat de la fusion entre Souffelweyersheim et le BC Gries Oberhoffen.

Le SLUC NANCY est bien parti dans cette compétition préparatoire au championnat en remportant une précieuse victoire (85-82) dans la salle de l’Elan Chalon récemment rétrogradé de l’ex Jeep Elite. Emmenés brillamment par le nouveau duo de choc Stéphane Gombauld-Caleb Walker (49 points à eux deux), les partenaires de Mérédis Houmounou ont su gérer leur match malgré les absences de Ifé Ajayi et Charles Nkaloulou à l’intérieur et d’un Vincent Vent sur le retour après 7 mois de blessure.

Pour affronter l’ASA, Sylvain Lautié pourra compter sur le renfort de Jean-Frédéric Morency, un poste 3/4 référencé dans l’élite du basket français qui palliera les absences conjuguées de nos deux intérieurs.

L’adversaire du jour :

L’ASA a totalement chamboulé ses effectifs ne conservant de la saison passée que Jason Bach et Sylvain Sautier ainsi que le coach Stéphane Eberlin. Quelques valeurs sûres sont arrivées : le pivot Jérôme Cazenobe et l’arrière Sofiane Bricki  en provenance tous deux de Saint Chamond, l’espoir Karlton Dimanche (Cholet), l’ailier Cyrille Eliezer Vanerot (2m05, ex Levallois et Le Portel) le meneur américain Jaron Martin (26 ans, 1m78) qui arrive de Murcie (Espagne) et l’intérieur croate Ivan Vranes (25 ans, 2m07).

Lors du premier match de Leader’s Cup, l’ASA n’avait pas existé bien longtemps face à Chalon. Battus 59-90, les hommes de Stéphane Eberlin n’étaient assurément pas encore prêts. Il est vrai qu’il s’agit de construire un nouveau collectif et la Leader’s Cup permet justement de peaufiner le jeu dans le cadre d’une compétition officielle. Il est évident que l’Alliance vaut bien mieux que cela et voudra montrer à son voisin lorrain sa vraie valeur.

Retrouver l’ambiance :

Avec la belle campagne d’abonnement (1380 abonnés à ce jour), les fidèles du Palais des Sports Jean Weille vont pouvoir enfin supporter bruyamment leur équipe favorite après deux années bien frustrantes. Cette saison s’annonce en effet, pleine de suspense et de rebondissement, tant les clubs désireux de retrouver la compétition dans un cadre redevenu quasi normal ont constitué de beaux effectifs.

GO SLUC