Skip to content

Le SLUC reprend sa marche en avant (86-67) !

Après deux semaines de pause et de repos bien mérité, François Perronet et ses joueurs retrouvaient les chemins des parquets pour défier Poitiers, la lanterne rouge, pour un match que tout le monde annonçait comme étant piège.

Au vu du score tout le monde  on pourrait croire à un match dominé par le SLUC et où l’équipe locale des locaux a su gérer une avance vite acquise. Les spectateurs présents en masse (4083 ce soir ce soir pour le retour de leur équipe) savent que ce ne fut pas le scénario du match. Globalement le SLUC a dominé mais le SLUC a aussi eu des périodes où il était inactif.

Le match avait pourtant bien démarré, avec un premier quart temps largement dominé par les coéquipiers de Bastien Vautier (6 points,  à l’issue du premier quart-temps). Dominateurs dans la peinture et agressifs défensivement, le démarrage de l’équipe locale semblait parfait et l’on sentait, en outre, que l’équipe visiteuse était sonnée et étouffée par le jeu proposé.

Le deuxième et le troisième quart-temps se ressemblèrent sur le fond : Poitiers mit en place une défense de zone qui gêna grandement le SLUC et celui-ci se mit à abuser du tir extérieur, sans forcément avoir de réussite. De l’autre côté du terrain, les joueurs couguars eurent du mal à sécuriser le rebond défensif et Poitiers en profita pour avoir de nombreuses deuxième chance et les convertir. L’ancien pensionnaire du Palais des Sports Jean Weille, Mickael Var en profitait même pour ajouter deux tirs primés qui ramenèrent et même firent passer devant l’équipe poitevine (51-52 à la 31e)

Heureusement, le SLUC pouvait compter sur deux hommes forts lorsque le couguar va moins bien : Will Narace (18 points, 9 rebonds pour 23 d’évaluation en 29 minutes) et Ron Lewis (16 points, 5 rebonds, 8 passes décisives pour 18 d’évaluations en 32 minutes) qui, chacun dans un registre bien différent, remirent le SLUC sur les bons rails et l’équipe locale déroula dans un Gentilly qui passa de la stupeur à la 31e minute à la joie lorsque le gong retentit. Le job était fait, le SLUC reprenait sa marche en avant et l’on pouvait même savourer l’entrée en jeu du jeune Lucas Ugolin (7 points à 100% et 1 interception pour 8 d’évaluation en 3 minutes).

Prochain rendez-vous vendredi 6 mars contre Lille au Palais des Sports Jean-Weille.

Entre-deux à 20h.

#GoSLUC

Com1Sport