Skip to content

Le SLUC remporte le combat (62-50)

C’est une nouvelle fois malheureusement dans une salle vide que s’est déroulé ce choc de ProB qui aurait mérité une toute autre ambiance. Le SLUC se présentent en leader mais sans certitude d’autant que l’équipe est toujours privée de Charles Nkaloulou encore insuffisamment remis.

Rapidement Quimper en parfait outsider, mène les débats (0-6) grâce à Bathiste Tchouaffe en début de rencontre, le SLUC maladroit, semble fébrile et les défenses prennent le pas sur les attaques (5-8 après 6 minutes de jeu). Les Nancéiens reviennent dans la partie en défendant chèrement leur raquette et remportent le premier quart-temps 15-13.

Les béliers repartent pied au plancher et pose alors de gros problèmes à des Nancéiens qui commettent des fautes trop rapidement (17-22). Ryan Reid (11 points) enfonce le secteur intérieur nancéien. Ron Lewis et Andell Cumberbatch ne baissent cependant pas les bras  mais la défense bretonne fait douter les attaquants lorrains. Un mano à mano s’engage alors et l’intensité défensive monte d’un cran provoquant  approximations et pertes de balle de part et d’autre. Quimper rentre au vestiaire avec 3 points d’avance (27-30), le match est âpre et indécis comme prévu.

Au retour des vestiaires, la partie reste très défensive, les deux équipes ne lâchant rien. Quimper prend alors l’ascendant 31-39 dans le milieu du 3eme quart-temps. Les Couguars ne se découragent pas et restent soudés et concentrés. Anthony Labanca se chargeant de remettre le SLUC dans le bon sens grâce à six points consécutifs, la partie est relancée.

Un bon passage d’Omari Gudul (13 points et 7 rebonds) remet les deux équipes à égalité puis permet à Nancy de passer rapidement devant (47-46). Les deux équipes lançent alors toutes leurs forces dans la bataille. La guerre de tranchée continue. Anthony Labanca encore lui (14 points) auteur d’une belle deuxième mi-temps trouve de nouveau la mire, Nancy reprend des couleurs (56-50) et dresse les barbelés en défense. Quimper s’énerve et fait de nombreuses fautes finissant par perdre pied dans le dernier quart-temps 62-50, encaissant un sévère 11-0 pour terminer la partie.

A la fin de la rencontre, François Peronnet louait la détermination et la solidarité des joueurs qui ont permis de faire basculer le match. C’est une des réalités de cette équipe qui pose de bonnes fondations, même si les difficultés restent nombreuses et que rien n’est fait.

Que la victoire est belle face à un adversaire valeureux !

Le SLUC Nancy conforte ainsi sa première place et éloigne au moins provisoirement un adversaire direct à l’accession.

Bravo les gars !

 

MC