Skip to content

Le SLUC en impose (90-64) !

Le SLUC Nancy Basket s’est imposé ce vendredi 15 mars 2019, sur son parquet devant Paris Basket sur le score de 90 à 64 ! 

Le SLUC a totalement maitrisé son sujet de la première à la dernière seconde du match. 
En tête dés le début de match grâce à une adresse aux shoots énorme le SLUC a vite crée un écart face à son adversaire qui n’a pu que constater les dégâts (22-7 à la 10ème minute).
Il faut dire qu’avec un 8/10 à 3pts à la Mt, un John Cox à 100%, un Yunio Barrueta on fire, et une équipe qui est allé au combat en totale cohésion, le SLUC pouvait rentrer au vestiaire avec un sentiment du travail bien fait. (52-25 à la MT)
Mais attention encore fallait-il faire attention à la réaction d’orgueil des parisiens dés la reprise. 

On a pu s’en rendre compte immédiatement ! Mais les coéquipiers d’un excellent Gary Florimont (ex joueur SLUC 2016-2018) n’ont jamais pu jouer les yeux dans les yeux avec des nancéiens en réussite mais également très concentré. 
Le reste ne fut qu’une démonstration de la part des hommes des Christian Monschau qui ont totalement maîtrisé le tempo du match pour aller chercher un sixième succès consécutif à domicile. 
De bonne augure avant de se déplacer pour un match ô combien important le dimanche 24 mars à Roanne. 

Les statistiques de la rencontre Cliquez-moi

Les déclarations d’après-match (Via Est Républicain)

Christian Monschau : « Sur l’ensemble du match, on a maîtrisé la possession de la balle, on termine avec peu de balles perdues. Défensivement on a été plus précis, plus concentré et plus intense que la semaine dernière à Orléans. Et offensivement, les choses se sont bien réparties, ce qui nous a aidé pour l’écart ».

Bastien Vautier : « Dès le début, on réussit à mettre un écart de 15 points. C’était vraiment un bon match dans tous les sens. Même quand ils ont commencé à remettre du rythme, à être plus agressifs, on a réussi à rester sur nos points forts ».

Jean-Christophe Prat (coach Paris) : « Après la première la mi-temps, j’ai écrit dans le vestiaire un point d’interrogation. Je ne savais pas où étaient les joueurs. On a pourtant fait un bon début de match. Mais après, parce qu’on n’a pas mis des tirs, on a arrêté de défendre et on a permis à Nancy d’être dans l’euphorie. En première mi-temps, on a été battu dans tous les domaines, les un contre un, les tirs à trois points, les rebonds…

Gary Florimont : « En première mi-temps, ils ont mis tous leurs shoots et nous, on n’en a pas mis un seul… On fait trois passes décisives en première période. Ce qui est le plus frustrant, ce n’est pas de perdre, car Nancy n’a pas le même objectif que nous. C’est la manière ».