Skip to content

L’année de Vichy Clermont ?

Pour continuer la série de cinq victoires en cours, le SLUC Nancy devra se débarrasser de la JA Vichy-Clermont Métropole, samedi à 19 heures au Palais des Sports Jean Weille et ce ne sera pas une mince affaire… bien ô contraire !

La dernière victoire des Nancéiens face à la vaillante équipe de Souffelweyersheim, ne souffre pas de contestation, mais comme d’habitude, les Alsaciens se sont battus jusqu’au bout. Si Tyran De Lattibaudière a été une fois encore le fer de lance des Couguars (20 points à 5/10 à 3 points, 6 rebonds et 3 contres), bien épaulé par Ron Lewis (18 points) et Bastien Vautier (11 rebonds), il faut reconnaître que les Lorrains ont encore connu quelques difficultés notamment dans le dernier quart-temps. Menant de 19 points (60-41) à la 29e minute, les lorrains ont laissé revenir les partenaires de Dustin Thomas (12 points et 11 rebonds) à 7 points (62-55) leur laissant un espoir de renverser la rencontre. 

Heureusement, il n’en a rien été, le SLUC Nancy emportait finalement le match 75-69. Avec cette cinquième victoire consécutive, le club cher à Aurélien Fortier peut afficher un bilan positif de 10 victoires contre 4 défaites avant d’accueillir une formation bien difficile à manoeuvrer.

VICHY-CLERMONT, un adversaire particulier 

Le bilan des Jaune et Rouge est positif : 7 victoires et 4 défaites dont 3 d’un écart inférieur à 5 points (Blois -1, Nantes -2 et Rouen -5). Accrocheuse, agressive, combative : les adjectifs ne manquent pas pour qualifier la JAVCM.

L’équipe auvergnate dirigée par Guillaume Vizade est une armada extrêmement dangereuse. Meilleure attaque de la division avec 90,4 points marqués (à 47,3% de réussite), elle est également la meilleure aux rebonds (40,7 rebonds de moyenne dont 12,8 offensifs). C’est aussi la deuxième équipe de ProB à l’évaluation générale (derrière Fos sur Mer).

C’est dire si l’armada vichyssoise peut faire impression. On connait les vieux briscards que sont David Denave généralement décisif en sortie de banc, Charles-Henri Bronchard et Mohamed Kone. Très expérimentés, toujours motivés, ils sont l’âme de Vichy !

Attention également aux anciens Nancéiens Jordan Aboudou, très remonté au match aller et Samir Gbetkom qui est responsabilisé à la mène.

Cependant, les blessures n’ont pas épargné Vichy. Ainsi l’ailier suédois Johan Lofberg touché durablement au genou a été remplacé par l’ailier américano-nigérian Daniel Utomi (23 ans, 1m98) un bon shooteur et un adepte du post-up. Un joueur à surveiller. Par contre, Guillaume Vizade a perdu son meneur de jeu James Batemon (plus gros temps de jeu et meilleure évaluation avec 17,2 de moyenne). Un coup dur qui n’a pas empêché Vichy de surclasser Saint-Chamond 95-75 !

L’attaque de feu des Auvergnats avait d’ailleurs causé bien du souci aux Couguars lors du match aller le 5 février dernier. Battu 100-98, les Lorrains menaient pourtant de 7 points à la mi-temps et étaient encore dans le coup à la 28e minutes (79-74). Hélas, sous l’impulsion d’un David Denave des grands jours (24 points et 14 passes), Vichy passait un terrible 22-0 à des Lorrains médusés (79-96 à moins de 5 minutes de la fin). Le SLUC jetait en vain ses dernières forces dans la bataille pour venir mourir à deux points !

Si lors des confrontations entre les deux clubs, le SLUC Nancy mène assez nettement (11 victoires contre 2 défaites depuis 2008), n’oublions pas que la saison dernière, les partenaires d’Enzo Goudou-Sinha avaient dû batailler plus de 3 quarts-temps avant de l’emporter 69-63. 

Le SLUC doit rester maître à Gentilly

Avec un bilan de 6 victoires pour une seule défaite (Blois 76-87), les Lorrains sont performants dans leur salle et doivent le rester pour nourrir leur légitime ambition.

Cependant le coach François Peronnet n’est pas encore totalement satisfait du rendement de ses joueurs. Si les pertes de balles ont été limitées face à Souffel’, le début de match n’a pas été à la hauteur des espérances, laissant l’adversaire s’installer dans la partie. Le SLUC a connu une première mi-temps en demi-teinte puis a subit le retour des alsaciens dans la seconde. Il y a encore du travail à faire sur le plan de la concentration et de la constance.

L’absence de Vincent Vent oblige l’ensemble des joueurs à faire des efforts pour compenser à l’intérieur. Charles Nkaloulou doit jouer pivot pour soulager Bastien Vautier et parfois Andell Cumberbatch doit jouer poste 4 dans une version « small ball ». De même, Lucas Ugolin commence à trouver régulièrement du temps de jeu et progresse à chaque sortie. 

L’équipe s’adapte en permanence, et la polyvalence des joueurs est appréciable, avant d’accueillir très prochainement Bruno Cingala-Mata dont l’intégration devra être rapide afin d’aborder le calendrier infernal d’avril-mai.

La rencontre face à Vichy-Clermont sera à n’en pas douter un sacré combat. L’opposition physique sera rude et les Nancéiens devront se montrer très attentifs pour ne pas subir la foudre des fulgurances de la JAVCM. La victoire passera par le contrôle du tempo et par une défense intraitable car il ne faudra pas laisser David Denave et Jordan Aboudou s’enflammer !

GO SLUC

MC