Skip to content

Ensemble !

Le SLUC Nancy retrouve (enfin !) l’ADA Blois pour le compte de la demi-finale retour de la Leader’s Cup, après deux reports suite à des cas de Covid.

La demi-finale retour de Leader’s Cup, entre le SLUC Nancy et l’ADA Blois va pouvoir enfin se dérouler après deux reports (18 janvier et 1er février). Cependant depuis, tout à changé : Blois est en plein renouveau tandis que le SLUC vient de concéder deux défaites de rang.

Si 11 janvier dernier, les Nancéiens disposaient de Blésois en difficulté (85-59), il ne faut surtout pas croire que Blois se déplacera à Gentilly sans illusions, car l’ADA s’est refait une santé et reste sur une belle série de 5 victoires consécutives (Evreux, Aix, Boulazac, Rouen et Antibes). Les joueurs de Mickaël Hay se retrouvent donc à l’affut (4e avec un bilan de 11 victoires / 7défaites).

Ce weekend, les partenaires de Thomas Cornely (10 points, 10 passes) ont surclassé Antibes (82-60) sur les ailes d’un Jamar Abrams dominateur (18 points, 5 passes) et d’un Mbaye Ndiaye très en forme (16 points à 75% et 11 rebonds). Dominés de bout en bout, les azuréens ont littéralement explosé dans le quatrième quart-temps.

De leur côté, les Nancéiens de Sylvain Lautié ont lutté jusqu’au bout à Tours mais ont capitulé devant l’adversité. Comptant jusqu’à 15 points de retard (77-62), Nancy effectuait une remontada sous l’impulsion de Stéphane Gombauld (27 points) et Mathis Keita (16 points dont 13 dans le dernier quart-temps). Revenu sur les talons de Tourangeaux subitement fébriles (84-82), les Lorrains devaient finalement s’incliner, victimes d’une défense aux abonnés absents et de trop nombreuses fautes concédées (31 points encaissés sur lancers-francs) !

Pour Nancy, outre la qualification pour la finale, l’objectif sera donc de retrouver le collectif et le niveau défensif du début de l’année qui faisait merveille. Pour les joueurs, il est important de recouvrer le rythme qui leur permettait de défendre dur et de d’imposer le tempo des rencontres. Il ne peut y avoir de victoire sans une défense collective qu’il est nécessaire de reconstruire à chaque rencontre.

Rappelons enfin, que lors du match aller, le 7 décembre, les partenaires de Mathis Keita l’avaient emporté 86-79 et qu’ils disposent donc de 7 points d’avance qu’il va falloir préserver pour jouer la finale contre Evreux qui a réussit l’exploit de sortir Quimper malgré un déficit de 18 points concédés lors du match aller !

Même si l’objectif premier est le championnat, jouer une finale reste toujours un challenge intéressant et permettrait également de satisfaire le nombreux public nancéien, présent à Gentilly ou derrière les écrans…

 

GO SLUC

MC