Skip to content

En terrain miné à Souffelweyersheim

Toujours bien positionné dans le trio de tête du championnat, le SLUC Nancy va donc aborder le sprint final en ayant son destin en main. En effet, le club cher à Aurélien Fortier va rencontrer ses quatre adversaires directs : des matchs qui vont compter double. Mais avant tout, les Nancéiens se déplacent en Alsace, pour affronter nos voisins de Souffelweyersheim pour une rencontre ô combien difficile.

La dernière victoire nancéienne face à des Poitevins au bord du gouffre fait du bien au moral, même si la blessure de Mérédis, véritable ministre de la défense et leader incontesté du SLUC a quelque peu déstabilisé l’ensemble des joueurs et du staff. Il a fallu une nouvelle fois s’adapter et compter sur la jeunesse issue du centre de formation pour compenser. Après un début chaotique, les couguars ont rapidement fait un écart et on pu gérer assez tranquillement la seconde mi-temps. On a pu apprécier le retour en forme de nos snipers et savourer la prestation de nos jeunes.

Avec les défaites de Quimper et surtout de Blois, surpris à domicile par Evreux, le SLUC Nancy reste calé dans la roue de Fos-sur-Mer en compagnie de la surprenante équipe de Saint Quentin. 

Le déplacement chez nos voisins de Souffelweyersheim ne sera pas simple, car il n’est jamais facile de s’imposer dans la salle des 7 arpents, pourtant c’est bien l’ambition d’Anthony Labanca qui retourne chez lui et qui aimerait bien jouer un vilain tour à son ancienne équipe.

Souffel, une réputation de coupeurs de tête !

L’annonce de la fusion du BCS avec le BC Gries-Oberhoffen, pour former l’Alliance Sport Alsace a fait l’effet d’une bombe dans le microcosme du basket ! Pour autant, les joueurs de Stéphane Oberlin (futur coach de l’ASA) ont un championnat à terminer et n’allez pas croire qu’ils vont saboter la fin de saison.

Après des débuts plutôt compliqués (4 victoires / 9 défaites), le BCS a bien redressé la barre, puisqu’il a quasiment rétabli la balance, grâce notamment à une série de sept victoires consécutives à domicile. L’AJA Blois a brisé cet élan, le 18 mai dernier en allant s’imposer en Alsace 79-66, malgré un Thimothé Vergiat sur un nuage ce soir là (26 points à 8/14 à 3 points).

Depuis Souffel a été l’emporter à Vichy-Clermont 72-69 grâce notamment à une belle première mi-temps. Cette fois c’est Oumarou Sylla qui a fait le boulot (22 points et 10 rebonds) en l’absence de Michael Oguine (blessé depuis le début du mois) bien aidé par le pivot Kentan Facey (18 points et 7 rebonds) et Dustin Thomas (13 points, 10 rebonds et 5 passes).

A ce trio performant, il faut ajouter Louis Marnette (20 ans, formé au BCM Gravelines) qui tourne à 40% à 3 points, Jason Bach toujours fidèle au club ainsi que le solide Sylvain Sautier.

A noter que dans sa salle, Souffel a battu Fos (78-75), Saint-Quentin (100-79), Quimper (68-66) et Evreux (68-67). Seuls Blois et Paris Basket sont repartis avec le sourie, c’est dire si la tâche qui attend Enzo et ses copains sera rude !

Nancy doit garder le cap

Il s’agira pour les hommes de François Peronnet d’un match particulièrement important avant de rencontrer coup sur coup, nos quatre adversaires directs (Saint-Quentin, Fos, Paris et Blois).

Le sprint est lancé et chaque match doit être abordé avec sérieux et ambition. Les quatre équipes de tête comptent chacune 9 défaites et il va s’agir maintenant de limiter au maximum les défaillances pour espérer se positionner aux deux premières places.

La quête du Graal pour le SLUC passera donc par une victoire en terres alsaciennes où il n’est jamais facile de l’emporter. En tout début de saison lors de la Leaders-Cup, les Lorrains avaient d’ailleurs subi une grosse défaite (63-82) et la saison passée, les hommes de Stéphane Eberlin étaient venus l’emporter sur le fil à Gentilly (67-69)…

Enzo Goudou-Sinha et Cie devront s’employer à bien débuter la rencontre, pour ne pas mettre les shooteurs adverses en confiance et notre secteur intérieur devra redoubler d’effort pour éviter les fautes trop rapides qui pénalisent l’équipe ces derniers temps. Mais il s’agira également d’empêcher Kentan Facey et Dustin Thomas de briller, ces deux là sont particulièrement redoutables. Espérons enfin que l’adresse retrouvée d’Anthony Labanca et de Ron Lewis soit au rendez-vous, nous en aurons besoin !

Come on guys !

MC