Skip to content

Direction St Chamond pour le SLUC !

Trois jours après avoir vaincu la valeureuse équipe de Lille à l’issue d’un match solide (90-79), le SLUC Nancy met le cap sur la Loire pour affronter Saint-Chamond, qui réalise cette saison encore un très beau parcours (5e, 13 victoires contre 9 défaites).

Que ce match face aux Red Giants de Lille aura fait vibrer le fidèle public de Gentilly. Un premier quart-temps de folie (29-28) durant lequel l’adresse d’Enzo Goudou-Sinha (17 points dont 5 paniers bonifiés) a été contestée par l’artilleur Mike Holton (13 unités). Si les Couguars parviennent à se détacher (+14 à la 23e), ils vont connaître une sérieuse période de disette et voir revenir les Lillois sur leurs talons (69-68 à 6 minutes du terme). Heureusement, la gestion de la fin du match aura été la grande satisfaction du coach François Peronnet, félicitant ses joueurs et louant l’état d’esprit qui leur a permis de ne pas lâcher. Par ailleurs, les jeunes pousses du SLUC ont été la grande satisfaction du soir. Outre Enzo Goudou-Sinha qui a signé son meilleur match sous le maillot nancéien (25 points à 6/10 à longue distance, 4 passes pour 26 d’évaluation en 25 minutes), on notera les performances de Bastien Vautier (8 points et 10 rebonds pour 18 d’évaluation en 19 minutes) et de Williams Narace (7 points, 10 rebonds et 16 d’évaluation en 25 minutes).

Une preuve de plus que le club lorrain a bien eu raison de faire confiance aux jeunes issus du centre de formation pour bâtir des lendemains meilleurs.

Saint-Chamond, en quête de revanche

Un nouveau combat se profile pour les coéquipiers de Mérédis Houmounou, car il va falloir se déplacer à la Halle André Boulloche du Saint-Chamond Basket Vallée du Gier, où il n’est jamais facile de s’imposer. Cependant, depuis la reprise de janvier, les Couramiauds semblent éprouver un peu plus de difficultés (5 victoires, 4 défaites), notamment à domicile avec deux défaites face à Blois (78-85) et Souffelweyersheim (69-76).

Lors du dernier match, les hommes d’Alain Thinet on même été battus dans les grandes largeurs par l’Hermine de Nantes (59-78), transcendée par son premier titre arraché lors de la dernière Leaders Cup. Lâché par son adresse (37,7%), Saint-Chamond n’a rien pu faire et a explosé en seconde période sous les rafales à longue distance de Nantais euphoriques. Paul Carter (18 points) et Théo Bouteille (17 unités) n’ont pu que limiter la casse, tandis que Grismay Paumier, maladroit mais courageux (10 rebonds), rivalisait avec les intérieurs nantais dans la raquette.

Ce mach contre Nancy va donc sonner à plus d’un titre comme un nouveau départ pour le SCBVG. L’équipe d’Alain Thinet pourra compter sur la présence physique du pivot Grismay Paumier, un potentiel MVP (17 à l’évaluation). De même, Mathieu Guichard, le meilleur passeur de la division avec 6,5 offrandes, et le sniper Paul Carter (14,5 points), très régulier (15 matchs à plus de 10 points), restent très performants.

L’ailier-fort couramiaud avait d’ailleurs martyrisé les Nancéiens lors du match aller, remporté par le SLUC Nancy grâce à un fabuleux « buzzer beater » de Ron Lewis en toute fin de prolongation (92-89).

Ce soir là, Paul Carter avait réalisé sa meilleure performance de l’année avec 34 points à 8/17, assortis de 10 rebonds, bien aidé par Grismay Paumier (19 points et 7 rebonds) et Jure Skufic (17 points, 11 rebonds). Tel un trio infernal, ils avaient donné bien du fil à retordre à des Nancéiens menés durant toute la partie, accusant même un retard de 14 points en seconde mi-temps. Heureusement, le réveil de Ron Lewis, l’agressivité défensive retrouvée et l’audace tactique d’un « small-ball » en fin de partie permettaient aux Couguars de remporter le premier match de l’ère François Peronnet.

Un match déclic à bien des égards qui devra rester à l’esprit des joueurs nancéiens au moment d’aborder ce nouveau choc. N’oublions pas non plus que Saint-Chamond nous avait châtié la saison passée sur ses terres (104-74), avant de nous sortir au premier tour des playoffs en remportant la belle à Gentilly sur un tir au buzzer… Un match resté gravé dans nos mémoires.

Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts. Mais si le SLUC Nancy surfe sur une remarquable série de onze victoires en douze matchs, le collectif lorrain doit continuer à travailler encore et toujours.

Les joueurs du Président Fortier devront donc une nouvelle fois s’appuyer sur leur solidarité défensive et sur leur agressivité aux rebonds, secteur où les joueurs lorrains sont généralement dominants. La gestion de balle, l’alternance du jeu et la maîtrise des émotions seront des paramètres décisifs, surtout à l’extérieur face à une équipe solide, offensive et généreuse comme le SCBVG, qui espère bien se relancer.

MC