Skip to content

DESORMAIS C’est do or die !

Le dernier déplacement en Alsace aura été bien cruel pour le SLUC Nancy défait en prolongation par Souffelweyersheim. Tous nos concurrents ont gagné et cela nous complique évidemment la tâche qui s’annonçait déjà ardue. Maintenant, au moment d’accueillir Saint-Quentin, il n’y a plus de question à se poser : La victoire est impérative !

Que le retour d’Alsace a du être difficile pour nos joueurs. On imagine l’abattement d’Enzo et de ses copains. Alors que les Nancéiens, portés jusque là par l’adresse de Lucas Ugolin, d’Enzo Goudou-Sinha, Antony Labanca puis de Ron Lewis, ont compté jusqu’à 19 points d’avance (43-62) au cœur du 3e quart-temps, les Lorrains nous ont fait le coup de la panne !

Les Alsaciens emmenés par un Thimothé Vergiat (26 points) exceptionnel ont tout d’abord grignoté leur retard pour revenir à -7 à 10 minutes du terme. Kentan Facey (23 points) puis Jason Bach sur-motivé ont tout fait pour recoller et revenir à 1 point (84-85). Les Nancéiens pensaient pourtant bien l’emporter, menant finalement de 4 longueurs à quelques secondes de la fin. Hélas, s’était sans compter sur ce diable de Thimothé Vergiat qui plantait un ultime panier à trois points assorti d’un lancer-franc suite à une faute d’Enzo Goudou-Sinha qui n’en revenait pas… Nancy meurtri, lâchait face à des Alsaciens euphoriques et le SLUC devait s’incliner 98-93 après prolongation.

Une petite catastrophe vu les circonstances, mais désormais, il n’y a plus de question à se poser avant d’affronter nos adversaires directs, à commencer par le SQBB, actuel second de la division.

SQBB : La surprise de l’année !

Aucun spécialiste de basket n’aurait misé sur cette formation qui avait eu toutes les peines du monde la saison dernière, puisqu’au moment de l’arrêt de la saison, le bilan n’était pas brillant : 17e place avec 7 victoires et 16 défaites, dû en grande partie à une défense poreuse.

Seulement tout à changé cette année, puisque Saint-Quentin réalise un très beau parcours : 19 victoires lors des 28 matchs joués jusqu’alors. Le club possède la troisième attaque de la division avec 83,6 points de moyenne emmené notamment par la révélation Hugo Besson, 20 ans et meilleur marqueur de ProB avec 19,4 points et 4e à l’évaluation avec 17,5. L’équipe est drivée par un petit meneur fantastique : Parker Jackson-Cartwright (2e passeur avec 7,1 passes, 1er intercepteur de la ligue avec 2,4 steals et 2e à l’évaluation générale avec 18,9).

Ces deux là, forment un duo infernal, difficile à canaliser et à maîtriser. Pourtant il faudra aussi surveiller Lien Phillip (11,7 points et 5,8 rebonds) et son compère Ryan Rhoomes (10,9 points et 6,3 rebonds) tous deux très solides à l’intérieur. Enfin l’ailier Akwasi Yeboah avait fait très mal aux Nancéiens à l’aller, performe notamment à longue distance avec plus de 40% de réussite.

L’équipe dirigée par Julien Mahé reste d’ailleurs sur trois succès de suite dans sa salle et voudra évidemment confirmer contre les couguars sa victoire du match aller (88-79) pour rester dans le trio de tête. A noter qu’à l’extérieur le SQBB a concédé 7 de ses 9 défaites (dont 3 de plus de dix points : Souffel, Gries et Lille), mais l’a emporté à Paris et à Quimper.

Nancy ne doit plus perdre de temps

Pour Antony Labanca et ses coéquipiers, tous les matchs sont maintenant comme des finales et si le SLUC veut encore nourrir quelques espoirs, il va falloir nécessairement remporter les matchs face à ses adversaires directs, à commencer par Saint-Quentin. L’idéal serait même de les repousser à plus de 10 points afin de prendre le panier average qui risque d’être déterminant en cas d’égalité.

Le plus dur commence donc et les joueurs de François Peronnet vont devoir redoubler d’intensité pour résister à la déferlante offensive des Picards. Il va falloir oublier le dernier match et surtout mieux maîtriser le déroulement de la rencontre en évitant les « trous d’air » qui nous font si mal.

En cas de victoire, le SLUC reviendrait sur son adversaire direct et pourrait continuer d’y croire. Tous les amoureux du club souhaitent évidemment un tel dénouement et les plus fervents supporters sont prêts à soutenir l’équipe à Gentilly ou devant leur téléviseur, samedi à partir de 13h45, France 3 Lorraine retransmettant les images.

Faites-nous plaisirs les gars, on est tous derrière vous !

MC