Skip to content

Déplacement à haut risque !

Le déplacement de nos joueurs sur la Côte d’Azur ne ressemblera ni à des vacances ni assurément à une partie de plaisir. C’est un gros match qui attend en effet les joueurs de Sylvain Lautié qui doivent poursuivre leur série de victoire pour continuer à y croire.

Après la victoire de Saint-Chamond dans la salle de Chalon (87-86) confortant encore un peu plus la première place des Couramiauds, les Nancéiens ont fait le travail en s’imposant à Gentilly devant des Béliers de Quimper qui ont résisté vaillamment pour sauver leur tête en ProB.

Mal rentré dans la rencontre (2-9), les partenaires de Mathis Keita ont perdu bien trop de ballons avant de réagir et d’infliger un sévère 20-2 aux bretons en 7 minutes grâce aux entrées de Mérédis Houmounou, Ludovic Beyhurst et Vincent Vent. Les joueurs du banc ont été précieux et ont permis au SLUC de compter 9 points d’avance à la mi-temps. Il est à noter que bien scouté par Laurent Foirest, Stéphane Gombauld atteignait la pause sans avoir marqué un seul point en n’ayant tenté sa chance qu’une seule fois. Un évènement rarissime pour le meilleur marqueur du championnat ! Heureusement en seconde période, Steph inscrivait 16 points (à 6/8 au total) et terminait avec la meilleure évaluation de la rencontre… Le SLUC Nancy remportait finalement le match 78-67 en dépit d’une résistance héroïque de Quimper qui a défendu ses chances jusqu’à la fin de la rencontre.

Un match âpre, difficile, rendu compliqué par la défense bretonne et Sylvain Lautié louait l’état d’esprit de ses joueurs qui se sont bien repris après un début de match raté. 

Les Nancéiens vont donc maintenant prendre la route pour affronter ce mardi Antibes, une équipe reformatée, ambitieuse et qui reste à l’affut bien calé à la 5e place.

Les Sharks d’Antibes sont dangereux.

Avec le 3e budget de la division, les Azuréens ont bâti un effectif très solide qui s’est encore renforcé récemment avec l’arrivée de l’intérieur international Ukrainien Viachevlav Petrov (2,05 mètres). Expérimenté et très efficace à 3 points, ce joueur prend ses marques mais est déjà très rentable (10 points et 5 rebonds en moyenne et 3,5 passes) le tout en 20 minutes de jeu depuis deux matchs. C’est assurément un gros client. Le secteur intérieur Antibois est d’ailleurs particulièrement impressionnant avec Yussuf Termidayo, Jean-Marc Pansa (2,09 mètres) et Ludovic Negrobar (2,06 mètres) : du lourd, de la taille et du physique qui apportent de nombreux points et des rebonds.

Le reste de l’équipe n’est pas en reste avec Tim Dersken à l’aile (15,4 points de moyenne et 16,4 d’évaluation) et une ligne arrière performante avec le duo très complémentaire Reggie Johnson (12,6 points et 4,4 passes) et Benjamin Monclar (11,8 points et 3,3 passes).

Antibes est une équipe très physique dont la qualité défensive n’est plus à démontrer (3e avec 75,6 points). Les joueurs coachés par Daniel Goethals restent costauds à domicile (10 victoires contre 3 défaites seulement) même si le bilan depuis janvier s’établi à 8 victoires / 6 défaites. A noter qu’Antibes a mis la misère à Saint-Chamond infligeant une lourde défaite (91-72 le 8 février) au leader incontesté !

Par contre, le dernier match des Sharks a été particulièrement disputé puisque les Antibois parvenaient à l’emporter à l’Azurarena face à Saint-Quentin à l’issue d’une prolongation (95-85). Emmené par un quatuor impressionnant, Johnson 16 points, Monclar 16 points, 6 rebonds, 6 passes, Dersken 15 points et Petrov 17 points (à 5/6 à 3 points), les Azuréens ont pourtant dû avoir recours à la prolongation pour se débarrasser de Nordistes qui n’ont jamais cessé d’y croire malgré un débours de douze points à la mi-temps.

Encore un match compliqué

 

Les partenaires de Captain’ Mérédis Houmounou  s’attendent donc à un match difficile vu la dimension athlétique des Sharks d’Antibes. Et Sylvain Lautié, qui souligne l’état d’esprit de combat qui anime ses joueurs et qui apprécie les progrès de son équipe en défense, n’attend rien d’autre qu’un engagement de tous les instants de l’ensemble de ses joueurs pour pouvoir contrer les velléités azuréennes.

Il faudra une nouvelle fois que le banc réponde présent comme il a si bien su le faire face à Quimper et il faudra corriger ces trop nombreuses pertes de balle qui pourraient être rédhibitoires face à un adversaire de ce calibre. La défense sera une nouvelle fois la pierre angulaire d’une performance qui permettrait au SLUC Nancy de continuer à croire à son destin.

Pour finir, n’oublions pas qu’au match aller, les Nancéiens avaient battu nettement Antibes (90-76) après un premier quart-temps surréaliste (33-9 !). Mais les Sharks étaient parvenus à redresser la barre en seconde mi-temps après avoir retrouvé leur défense et avaient causé bien des soucis à des Lorrains à leur tour en difficulté dans le 3e quart-temps (10-26), revenant même à 4 petits points seulement du SLUC (67-63) !

 

GO SLUC

MC