Skip to content

Continuer à y croire !

Bien accroché à la deuxième place, le SLUC Nancy continue d’engranger les victoires en espérant un faux pas du leader. A trois matchs du terme de la saison régulière, les Nancéiens vont affronter le Rouen Métropole Basket dont le sort est déjà scellé puisque  les normands seront rétrogradés en nationale 1.

Nets vainqueurs de Lille (89-72) dans une ambiance de folie, les partenaires de Mathis Keita stratosphérique (27 points, 10 passes et 41 d’évaluation) ont régalé les 5800 spectateurs qui ont suivi une rencontre spectaculaire émaillée de dunks, alley-hoop et contres à gogo.

Une fois de plus le collectif Nancéien a fait la différence : 121 d’évaluation, 25 passes et 66% d’adresse à 2 points. Outre Mathis, on a pu apprécier les performances de Stéphane Gombauld (20 points et 6 rebonds) et Caleb Walker (17 points, 7 rebonds et 3 passes). Les Red Giants se sont bien battus et n’ont lâché que dans le dernier quart-temps, mais les Couguars n’ont jamais été vraiment inquiétés et ont géré le match à leur main.

Après 10 victoires consécutives, les joueurs restent concentrés sur leur objectif et continuent d’aborder les matchs les uns après les autres. Ce mardi, ils sont prêts à affronter Rouen, dernier de la classe et déjà relégué, mais qui abordera la rencontre totalement sans pression.

Rouen, un bilan incompréhensible

Doté du 6e budget de la division, le RMB espérait bien retrouver son lustre d’antan avec pour objectif les playoffs et si possible la montée. Un effectif de qualité était constitué alliant joueurs d’expérience avec  Pierre-Etienne Drouault, Filip Adamovic, Brandon Edwards, Isaiah Philmore et jeunes talents pleins d’ambitions tels Marcus Gomis et Lucas Bourhis.

Hélas, la mayonnaise n’a jamais pris, des blessures au début de saison et quelques mauvais choix de joueurs ont placé rapidement les Normands en queue de classement. Le changement de coach n’a malheureusement rien changé puisque depuis l’arrivée de Ludovic Pouillard à la place d’Alexandre Ménard, début février, le bilan du RMB est toujours déficitaire (3 victoires en 14 matchs).

Après une longue série de huit défaites consécutives, Rouen réagissait enfin en l’emportant à Boulazac (97-96) puis face à Nantes (110-74) laissant entrevoir une possibilité de rétablissement. Mais une défaite sur le fil à Vichy puis un non match à domicile face à Quimper (70-93) ont confirmé la sentence… Les Léopards de Rouen seront bel est bien rétrogradés.

Une victoire nécessaire

Pour Nancy, il n’y a plus de calculs à faire. La seconde place étant assurée, il reste à Sylvain Lautié l’espoir de coiffer Saint-Chamond sur le fil afin de s’installer en tête du classement et pourquoi-pas accéder directement à l’Elite du basket Français.

Pour cela il faudra impérativement remporter un match de plus que les Couramiauds, tâche ô combien compliquée vu la maîtrise des Ligériens qui viennent de surclasser Denain (98-68) après leur désillusion de la semaine précédente face à Nancy.

Battre Rouen est donc une obligation et il faudra aborder ce match sans complexe de supériorité, rester bien concentré, aborder la rencontre avec sérieux et application pour ne pas laisser la moindre chance à des Rouennais qui joueront probablement sans pression et qui malgré la retrogradation en NM1, la grande qualité de ce groupe n’est pas à prouver !!!

Rappelons-nous qu’au match aller, fin décembre, Rouen avait joué un bien vilain tour aux partenaires de Mérédis Houmounou en remportant le match 85-84 à la dernière seconde sur deux lancers francs de Pierre-Etienne Drouault auteur ce jour là d’un match de mammouth avec 26 points au compteur ! 

Nous sommes prévenus, il faudra lutter jusqu’au bout pour continuer la série !

 

GO SLUC

MC