Skip to content

Duel au sommet !

Le SLUC Nancy affronte, ce mardi, l’UJAP Quimper dans le match choc de la 20e journée de Pro B. Les deux équipes sont actuellement à égalité à la deuxième place du classement, avec des bilans identiques de 14 victoires contre 5 défaites.

Les Nancéiens enchaînent un second déplacement consécutif après avoir vaincu, vendredi dernier, Aix-Maurienne sur le score de 85 à 75, à l’issue d’un match acharné. Malmené jusqu’à la 25e minute (48-53), les coéquipiers d’un Bastien Vautier auteur d’une très belle partie, ont réagit par deux fois. Infligeant tout d’abord un 10-0 grâce notamment à deux paniers primés de Yunio Barrueta, puis un 9-0 pour mener de quinze points (76-61) à 3’30 du terme. Cela devait suffire pour mater cette équipe savoyarde accrocheuse à l’image du talentueux Ronald March, qui s’est démené en vain (22 points et 6 interceptions).

François Peronnet a pu compter une fois de plus sur un collectif impliquant tous les joueurs. La montée en puissance de la défense a fini par user l’adversaire, et a été encore une fois décisive. Pourtant, l’absence de Dinma Odiakosa, grippé, et la sortie pour 5 fautes à la 29e minute de Williams Narace, jusque là très impliqué, auraient pu être préjudiciables. Mais William Arnaud Adala Moto a répondu présent (11 points et 6 rebonds).

Les Couguars surfent donc sur une vague de neuf victoires consécutives depuis le succès arraché en prolongation face au Paris Basket, et reviennent à la hauteur des Bretons, à une petite longueur des leaders blésois.

Fin de série pour l’UJAP Quimper 29

Personne ne prédisait un si bon parcours des protégés de Laurent Foirest au début de la saison. Pourtant, le coach a constitué une équipe solide autour de la star Chima Moneke. En véritable showman, l’ailier-fort australo-nigérian est le leader offensif : 9e marqueur de Pro B (15 points), il est aussi le 8e joueur le plus adroit de la division (55%). Physique et solide au rebond (6,7 par match), il se positionne logiquement à la 6e place à l’évaluation générale (18,1).

Il est donc l’homme à absolument surveiller ; Williams Narace aura un sacré client en face de lui !

Mais Quimper saura aussi compter sur l’ancien roannais David Jackson, qui peut apporter son leadership. Très offensif également (14,3pts à 51,7% et 10 matches à plus de 15 points), c’est un joueur fin, vif et rapide en pénétration qu’il faudra particulièrement surveiller.

Autour de ses deux attaquants vedettes, Laurent Foirest peut compter sur les bons soldats que sont l’ancien nancéien Ryan Reid, ou l’intérieur Jimmy Djimrabaye, sans oublier le meneur Charly Pontens et les shooteurs patentés que sont Lucas Dussoulier (44% à 3 points) et Torey Thomas (46,7% à 3 points).

Après un début de championnat équilibré (5v-4d), les Bretons enchainaient une série remarquable de 9 victoires consécutives, seulement stoppée vendredi dernier à l’Azur Arena d’Antibes.

L’UJAP, malmené, a longtemps résisté (47-48 à la 29e) avant de céder sur la fin. Pourtant, les Quimpérois, qui possèdent la meilleure défense (en terme de points marqués ; les Nancéiens étant, quant à eux, ceux qui laissent leurs adversaires tirer au taux de réussite le plus bas de Pro B) de la division, n’ont jamais abdiqué et se sont accrochés jusqu’au bout d’un match intense, pour échouer à 71-77. David Jackson (22 points) et Torey Thomas (18 points tous marqués à longue distance) ont tout essayé, et l’UJAP a dominé les rebonds (42 à 31). Mais cela n’a pas suffi face à la bande de l’ancien NBAer Roko Ukic.

Ce coup d’arrêt ne remet rien en cause, et il est certain que coach Foirest va trouver les mots pour remobiliser son groupe, qui avait d’ailleurs donné bien du fil à retordre aux coéquipiers de Ron Lewis le 23 novembre dernier à Gentilly. Si le SLUC Nancy avait remporté ce match aller (76-72), il avait fallu compter sur la vista de l’arrière étatsunien (20 points à 5/8 à 3 points) pour venir à bout de Bretons revenus du diable vauvert (de 28-46 à 70-72) à une minute de la fin.

Un match choc !

Ce sera aussi le combat de la deuxième attaque du championnat (Nancy avec 82,1 points de moyenne) contre la meilleure défense (Quimper 69,4). Les Bretons, invaincus cette saison dans leur salle (9 victoires en Pro B), feront face à des Lorrains performants à l’extérieur (actuellement sur une série en cours de 7 succès).

Ce quatrième match (dont trois déplacements) en douze jours, sera donc un nouveau test grandeur nature pour des Nancéiens actuellement en pleine confiance et sûrs de leurs forces. Quand le SLUC Nancy sait mettre en place sa défense agressive et impliquer tous ses joueurs dans le collectif, le potentiel physique des Couguars est souvent décisif.

Il faudra évidemment redoubler d’attention face au solide collectif, à l’assise défensive du bloc breton et à ses redoutables solistes. Il est certain que les coéquipiers de Chima Moneke se battront sur tous les ballons jusqu’à la fin de la partie. « On prend conscience qu’il est important de garder cette intensité pendant 40 minutes. Même si on a 20 points d’avance, on ne doit pas se relâcher » affirme Laurent Foirest au quotidien Ouest-France.

Le SLUC est prévenu : ce ne sera donc qu’au prix d’un combat acharné, que la série nancéienne pourra se poursuivre !

MC