Skip to content

Attention la réaction de Gries !

Les Nancéiens qui restent sur deux victoires face à Fos sur Mer et à Saint-Chamond, vont affronter ce vendredi, les voisins de Gries Oberhoffen. L’occasion de réaliser la passe de trois et s’installer dans le trio de tête de la ProB non loin de Quimper et de Blois.

Ce match avait été programmé le 16 décembre dernier mais avait été annulé quelques minutes avant le rencontre, pour des cas de covid dans l’effectif alsacien.

Depuis le SLUC a remanié son équipe (départ de Yannick Franke et arrivée d’Andell Cumberbatch) et a remporté deux matchs, dont le dernier à Saint-Chamond, dans une salle jusqu’alors maudite.

Sur les épaules d’un Tyran De Lattibaudière exceptionnel (27 points, 8 rebonds et 35 d’évaluation en 25 minutes !), les couguars ont tout d’abord laminé les Couramiauds dans les 2ème et 3ème quart-temps, avant de les voir revenir sur leurs talons. La victoire 85-84 reste cependant méritée et brise une série de quatre défaites consécutives dans la Loire.

Gries : une équipe en difficulté mais dangereuse

Les joueurs lorrains le savent, il faudra se méfier des hommes de Ludovic Pouillard. Les verts, pourtant privés d’Asier Zengotitabengoa pendant plusieurs semaines, restent une équipe capable de poser de gros problèmes à leurs adversaires.

Renforcé par le jeune meneur espoir de Cholet Hugo Robineau (12 points, 4,3 rebonds, 3,3 passes depuis son arrivée) et avec Josep Franch, le BC Gries propose un jeu rapide et offensif, un jeu à l’espagnole fait de relance et de transition. Doté d’un secteur intérieur intéressant avec l’explosif Brandon Edwards et le Nigérian Amanze Egekeze mais aussi avec Louis Cassier qui vient de passer un palier en affichant des statistiques en progression et Kevin Dinal explosif depuis quelques matchs (10 points et 8,5 rebonds en sortie de banc), les Alsaciens seront bien armés pour poser des soucis aux coéquipiers de Bastien Vautier et Vincent Vent

Pourtant le début de saison du BCGO est difficile avec seulement 1 victoire à domicile, face Saint-Chamond contre 5 défaites (dont 3 à l’extérieur). D’ailleurs, lors du denier match, les alsaciens n’ont pas tenu face aux Béliers de Quimper et se sont inclinés lourdement  65-80.

Rappelons également qu’en Leader’s Cup, le SLUC Nancy l’avait emporté deux fois face au BCGO, en septembre-octobre, dont une véritable démonstration à l’Espace de la Forêt 65-86.

Retrouver la sérénité

Les Lorrains souhaitent donc continuer la série de victoires et pour cela, il leur faudra retrouver régularité et sérénité. On peut regretter une certaine instabilité dans les performances des uns et des autres, dans le match ou même d’un match à l’autre. Les conditions actuelles sont probablement responsables de cette irrégularité et toutes les équipes rencontrent d’ailleurs ce problème. 

Face à Fos sur Mer, alors que les partenaires d’Enzo Goudou-Sinha menaient de 11 points, un relâchement coupable en fin de rencontre a permis aux fosséens de revenir à -5. Plus encore vendredi dernier, les lorrains menaient facilement de 21 points à Saint-Chamond avant d’encaisser un sévère 3-18 qui a remis totalement  leur adversaire du jour dans le match.

Cependant, l’équipe a montré de belles choses. Tyran De Lattibaudière a retrouvé son niveau après une petite baisse de régime, le duo de pivots a été également très performant cumulant 21 points et 13 rebonds. Pour sa part Andell Cumberbatch a confirmé sa polyvalence (7 points, 5 rebonds et 5 passes).

Une victoire face à Gries ferait le plus grand bien au club lorrain, en attendant les prochaines échéances décidées par l’AG de la ligue de basket. Le SLUC Nancy jouera encore deux matchs à huis-clos avant le 15 février : le 29 janvier (déplacement à Saint Quentin) et le 13 février (réception d’Aix-Maurienne).

 

MC