Skip to content

Attention à St Quentin !

Le calendrier s’emballe en avril, à un mois du terme de la saison régulière, il ne reste que 6 matchs à jouer pour attendre le verdict. A l’occasion du match de samedi comptant pour la 29e journée, c’est un gros morceau qui est proposé au SLUC Nancy, une équipe très en forme et qui arrive lancée, avec l’ambition déclarée d’intégrer le trio de tête. Le Saint-Quentin Basket Ball réalise une fois de plus une excellente saison : attention danger ! 

Nancy a passé l’obstacle vichyssois non sans mal, en réussissant à remporter la rencontre in-extremis 74-73 sur un tir à 3 points de David Skara à 47 secondes du terme de la partie. Pourtant, les Nancéiens pensaient avoir fait le plus gros du boulot à la pause en revenant dans les vestiaires, avec 18 points d’avance ayant marqué 53 points en bénéficiant d’une adresse exceptionnelle notamment à 3 points. Mais il fallait s’attendre à une réaction des auvergnats et elle ne s’est pas fait attendre. Grace à une défense de tous les instants et en parvenant à éteindre Stéphane Gombauld en attaque (4 petits points seulement pour le meilleur scoreur de ProB), la JAVCM revenait rapidement sur les talons des nancéiens et prenait même la tête à la 35e minute. Heureusement, dans la tempête, les partenaires de Mathis Keita ont toujours su garder leur calme et sont parvenu dans la dernière minute à défendre chèrement leur panier et à préserver un petit point qui vaut de l’or. Nancy reste donc toujours à l’affut au classement à deux encablures de Saint-Chamond. 

Samedi sera peut-être une journée charnière puisque c’est encore un sacré challenge qui  est proposé aux Couguars, avec la réception du SQBB, une équipe particulièrement en forme, alors que les leaders Couramiauds devront se déplacer à Blois.

La très belle saison de Saint-Quentin 

Si en 2020/21, les picards réalisaient de magnifiques résultats avec 22 victoires contre 12 défaites, raflant la 3e place au nez et la barbe des nancéiens, cette année est celle de la confirmation. Bien calé à la 5e place (16 victoires/11 défaites), l’équipe coachée par l’excellent Julien Mahé, surfe actuellement sur une série remarquable de 12 victoires au cours des 15 derniers matchs. Seuls Nantes (74-87 le 22 mars) et Antibes deux fois (68-74 le 25 janvier puis 85-95 après-prolongation le 1er avril) ont réussi à mettre à terre le SQBB depuis 3 mois. Au passage, Saint-Quentin a notamment raflé la mise à Saint-Chamond (87-92) et a battu Chalon (91-86), preuves du niveau atteint par les coéquipiers du vétéran Benoît Gillet resté fidèle pour sa cinquième saison au club picard.

L’équipe concoctée par Julien Mahé est très performante et propose un jeu particulièrement rapide, dotée d’une bonne défense et perdant très peu de ballons. Il a fallu remanier l’effectif en début de saison et remplacer les stars de la saison passée. Le Starting Five est très compétitif, constitué du meneur de poche Kendall Anthony (13,7 points à 40% à 3 points et 4,7 passes), de l’arrière expérimenté Benoit Gillet (35 ans et 16e saison LNB), de l’ailier Johrnan Zamora, joueur solide et complet (12,8 points, 4,2 rebonds et 2,3 passes) et de l’intérieur britannique Deane Williams (11,2 points et 5,2 rebonds), et du croate Kresimir Ljubicic qui culmine à 2,10 mètres. Ajoutons l’apport de Lionel Gaudoux avec ses 11,2 points et 5,7 rebonds en sortie de banc et des jeunes pousses qui complètent le roster apportant de belles satisfactions à leur coach qui confirme ainsi sa confiance en la formation.

La semaine passée, c’est un Saint-Quentin à deux visages qui a finalement disposé de Tours (81-76). Largement devant à la pause (+19) grâce à un jeu collectif bien rodé et malgré l’absence de son feu follet Kendall Anthony, le SQBB, comme le SLUC à Vichy, a vu revenir son adversaire un peu trop rapidement. Bafouillant alors son basket il a fallu attendre des lancers-francs dans les toutes dernières secondes pour valider le résultat. Saint-Quentin a eu chaud mais sait aussi se servir de ces matchs au couteau pour bien voyager.

Rappelons enfin qu’au match aller en décembre, le SLUC Nancy, au sortir de deux déconvenues face à Denain et l’ASA, était parvenu à l’emporter en Picardie (83-77) grâce à une performance de choix de Stéphane Gombauld (30 points), d’une belle adresse et d’un collectif bien huilé.

Nancy doit tenir le cap

Il reste 6 matchs au SLUC, dont 4 à domicile, pour garder l’espoir de coiffer Saint-Chamond sur le fil dans l’optique d’une montée directe en Betclic Elite. Pour cela il faut aborder chaque rencontre avec la volonté d’ajouter une nouvelle victoire à une série commencée au lendemain de la cruelle désillusion de Souffelweyersheim le 8 mars dernier. 

Le discours de Sylvain Lautié ne varie pas : le SLUC a validé sa place en playoffs et essaie de se placer le plus haut possible dans le classement. Les joueurs quant à eux se prennent au jeu de revenir sur les talons du leader et de jouer une sorte de finale avant l’heure le 22 avril prochain dans la Loire.

Pour cela, la victoire est impérative ce week-end face à cette brillante équipe de Saint-Quentin et il va falloir une nouvelle fois mettre en place une solide défense et puiser dans la solidarité de tout l’effectif, méthode qui a déjà fait ses preuves. Le rythme infernal du calendrier qui s’emballe met les organismes à mal, la fatigue, les petites blessures vont jouer un rôle dans la performance des équipes, l’apport des bancs va donc être primordial.

Le sprint final est lancé et tout le monde sait bien que les séries, bonnes ou mauvaises, finissent par s’arrêter… Une des deux séries s’arrêtera samedi sur les coups de 22 heures… la série lorraine ou la série picarde ? 

Faites vos jeux !

 

Go SLUC

MC