Skip to content

Le SLUC reprend sa marche en avant (83-88)

Les coéquipiers de Yunio BARRUETA (12 points à 3 points, 7 rebonds et 3 passes décisives pour 21 d’évaluation) ont fait le job en repartant avec la victoire contre le PB86 et peuvent désormais préparer le choc de la 10ème journée SLUC – Souffelweyersheim

 

Auteurs d’un premier quart-temps de haute volée au cours duquel les joueurs de Christian MONSCHAU ont été très efficaces offensivement (11/14 aux shoots, 6/7 sur la ligne des lancers francs) le SLUC n’a pas malheureusement réussi à concrétiser de l’autre coté du terrain où il s’est montré un peu trop permissif. De nombreux rebonds offensifs laissés aux poitevins leur ont permis d’avoir de secondes chances synonymes de points faciles. Heureusement pour les joueurs du SLUC, le réveil de Barrueta, trop peu impactant sur ses dernières sorties, vint enfin et c’est par 3 shoots à 3 points que l’ailier cubain finissait le premier quart temps et donnait l’avantage au SLUC (24-32).

Les bonnes résolutions de nos couguars semblaient même se poursuivre sur les premières minutes du deuxième quart-temps. Le SLUC trouvait ses intérieurs Adala Moto et Odiakosa, tous deux auteurs d’une première mi-temps de très bonne facture (respectivement 17 points à 6/11 et 9 rebonds pour 25 d’évaluation et 16 points à 6/7 avec 6 rebonds pour 18 d’évaluation à l’issue du match) et alternait avec ses extérieurs. Ce bon début de match allait être interrompu par une adresse poitevine retrouvée et une défense resserrée. Ainsi, les hommes de Ruddy Nelhomme allaient infliger un 12-2 aux coéquipiers d’Enzo Goudou Sinha (6 points et 6 passes décisives). L’avance que nos joueurs avaient ainsi faite, était finalement réduite à un petit point à la mi-temps (44-45)

La seconde mi-temps, beaucoup plus disputée, était le théâtre d’un affrontement bien plus âpre qu’en première mi-temps. Les joueurs du PB86 se permettaient même de prendre plusieurs fois l’avantage, les nancéiens n’arrivant pas à contenir l’ailier Mendy (14 points à 6/12 et 9 rebonds pour 17 d’évaluation) et le pivot Uwadiae-odigie (17 points à 7/15 et 10 rebonds pour 20 d’évaluation). C’est à ce moment-là que Ron Lewis et Mérédis Houmounou, bien que maladroits ce soir (5/19 aux shoots, à eux deux), décidèrent de multiplier les fautes provoquées (14 au total)  pour obtenir des lancers-francs. Le SLUC montrait un sang froid à toute épreuve sur cet exercice (30/38). Nos joueurs, très sérieux et appliqués dans le dernier quart-temps pouvaient repartir de la ville de la Nouvelle-Aquitaine, le sentiment du devoir accompli et s’atteler à la préparation du prochain match : La réception du leader alsacien, Souffelweyersheim, samedi prochain, à 20h.

#GoSLUC