Skip to content

A Denain pour un nouveau départ !

L’Assemblée Générale de la Ligue Nationale de Basket a décidé de reprendre le cours des championnats de Jeep Elite et de Pro B dès ce week-end. Au cours des mois de décembre et janvier, chaque club professionnel devra jouer deux matchs à domicile et deux matchs à l’extérieur à huis-clos.

Le SLUC Nancy se déplace donc dans le nord ce samedi, pour y affronter les dragons de Denain Voltaire au complexe sportif Jean Degros, tristement privé de ses fidèles supporters.

Avec la crise sanitaire et les reports de matchs, il est n’est pas facile de savoir où en sont les protagonistes et d’évaluer les forces en présence.

Si le 17 novembre, SLUC Nancy a raté sa demi-finale de Leader’s Cup à Fos (défaite 76-65) après avoir réussi une belle performance à Blois (victoire 107-86) quelques jours plus tôt, les joueurs de Remy Valin vendaient chèrement leur peau, le 20 novembre, en Coupe de France face au BCM Gravelines, poussant le club de Jeep Elite en prolongation pour finir par s’incliner 100-107. Un match qui laissera beaucoup de regrets au coach denaisien, car son équipe avait largement les moyens de se qualifier.

Depuis le SLUC a remporté une rencontre amicale face à Reims (Jeep Elite), tandis que Denain rencontrait Orchies (Nationale 1) afin de combler le vide laissé par l’arrêt des compétitions.

Denain, une équipe accrocheuse

Malgré un début mitigé en Leade’rs Cup comme en championnat (3 victoires contre 5 défaites), les dragons restent une équipe particulièrement accrocheuse, surtout à domicile, où les nordistes sont invaincus.

Emmenés par l’ailier croate David Skara (16,3 points et 4,3 rebonds), l’intérieur congolais Rigo Edzata (12,7 points et 6,7 rebonds), le swingman norvégien Chris N’Dow  et l’ancien sniper nancéien Anthony Racine, toujours aussi efficace (16,7 points), l’ASC Denain-Voltaire peut poser des problèmes à tous ses adversaires.

D’ailleurs, Denain a souvent été le bourreau du SLUC Nancy. Ainsi lors des trois dernières saisons, les nordistes ont d’ailleurs remporté 6 des 9 rencontres dont 4 à Gentilly. Lors de a saison 2017/18, Denain avait sérieusement malmené les lorrains remportant 5 des 6 rencontres, tant en championnat qu’en Leader’s Cup au cours de matchs particulièrement serrés et acharnés. Un bien mauvais souvenirs !

Par contre, la saison passée, les Nancéiens raflait la mise, grâce à un dernier quart-temps remporté 26-12 sur les ailes d’un Ron Lewis décisif (23 points) et grâce à  Williams Narace et Anthony Racine (13 points chacun), après avoir été malmené durant toute la première mi-temps.

Nancy peut y croire

Les partenaires de Yannick Franke, revenu de la sélection néerlandaise en feu (30 points face à Reims), ont de bonnes raisons d’être optimistes s’ils parviennent à hausser leur niveau de jeu, comme on a pu le voir récemment face à Blois. Un collectif orchestré par Enzo Goudou-Sinha, mais également par Anthony Labanca et Ron Lewis pour mettre les attaquants lorrains dans les meilleures positions, une défense dirigée par Mérédis Houmounou, un jeu intérieur en nette progression seront les atouts des hommes de François Peronnet. Sans oublier Tyran de Lattibaudière, dont l’activité tout-terrain éclaire le jeu et qui voudra se rappeler aux bon souvenir de ses anciennes couleurs.

MC