Skip to content

Le SLUC NANCY se retrouve face à FOS sur MER.

Avec la crise sanitaire, il est de plus en plus difficile de prévoir ce que demain sera fait et les compétitions sportives n’y échappent pas. Le championnat de Pro B reprend cependant son parcours en pointillé ce week-end.

Alors que l’on devrait jouer normalement la quatorzième journée, les Nancéiens ne vont disputer que leur cinquième rencontre de la saison. C’est dire si la suite est bien difficile à prévoir. Le championnat ira-t-il jusqu’au bout des 34 journées ? Y aura-t-il des playoffs ou bien le ranking décidera-t-il des accessions ? Des questions actuellement sans réponse.

Les Nancéiens qui restent sur une lourde défaite à Denain (69-92) le 12 décembre dernier, affichent un bilan global relativement décevant de 6 victoires pour 4 défaites quand leur adversaire du jour surfe sur une série de 10 victoires pour 11 matchs officiels disputés (Championnat et Leader’s Cup).

Fos, une équipe ambitieuse

Les Byers se présentent donc comme les grands favorits cette saison et ont déjà remporté un trophée cette saison, écartant notamment les Couguars en demi finale de la Leader’s Cup (65-76). Ce jour là, les Nancéiens avaient été débordés notamment par le jeune et prometteur Allan Dokossi (18 points et 6 rebonds) et par le vétéran Niklas Caner-Medley (21 points), un ancien du Maccabi Tel Aviv et de Monaco, aux 44 matchs d’Euroligue.

Le coach Remi Guitta a par ailleurs constitué un groupe très expérimenté autour du meneur Edouard Choquet (32 ans), de l’intérieur Jaraun Burrows (35 ans), du meneur américain Jamar Diggs (32 ans) et de l’ancien nancéien Jean-Michel Mipoka qui à 35 ans apporte son expérience de la Jeep Elite et sa polyvalence. L’allemand Kevin Mcclain et le prometteur Bodian Massa complètent un effectif pléthorique.

Le SLUC souffle le chaud et le froid

Brillant face à Blois en Leader’s Cup, le SLUC l’a été beaucoup moins face à Souffel, à Denain ou… contre Fos ! Si les hommes du Président Fortier veulent se montrer dignes de leurs ambitions, il est nécessaire de hausser le niveau de jeu et l’application tant en attaque qu’en défense.

Pour cela, le SLUC a rééquilibré quelque peu son effectif en engageant l’ailier Andell Cumberbatch, que l’on avait vu à son avantage à Vichy et qui jouait à Bruxelles la saison passée. Il apportera plus de taille et de physique à l’aile en remplacement de Yannick Franke qui a pour sa part rejoint le championnat polonais.

Enfin, pour la première fois, les lorrains vont jouer dans le palais des sports Jean Weille totalement déserté de ses supporters. Il faudra donc rapidement s’adapter à cette situation inédite et rester focus sur l’objectif du club. Une nouvelle défaite face à un adversaire direct pour l’accession est interdite pour rester dans le groupe de tête.

GO SLUC

MC