Will Narace : ” Le coach a appuyé la où ça faisait mal…”

15.11.2017   //   Actualités du club, Brèves

0J4B4865

Le jeune ailier nancéien, Williams Narace, MVP du championnat espoirs 2016/2017, découvre cette année le monde professionnel avec son club formateur. Important dans la rotation à seulement 20 ans, il revient sur son changement de visage à la mi-temps contre Vichy-Clermont qui a coïncidé d’une certaine manière à la victoire finale du SLUC.
A quelques jours d’affronter Rouen, le camerounais a accepté de répondre à nos questions.
Entretien avec un joueur pleins d’ambitions

Williams, tout d’abord comment te sens-tu ?

Je me sens bien. Même si j’ai senti une baisse de régime dernièrement après une pré-saison intensive, je suis maintenant à 100% !

Revenons sur la rencontre de samedi soir contre Vichy. A l’image de ton équipe, tu as montré deux visages dans ce match. Comment expliques-tu ce sursaut au retour des vestiaires ?

Je faisais de la mer** en première mi-temps je ne pouvais pas faire pire. Je me suis mis une certaine pression.
Je manquais d’agressivité, d’intensité défensive, j’étais en délicatesse avec mon tir… bref il fallait que je change des choses.
Le coach a appuyé là ou ça faisait mal… son discours et ma remise en question m’ont fait réagir.
Ce changement ne pouvait se faire qu’en défendant dur !
Je me suis alors mis en confiance par un puis deux tirs à 3 points, le reste est venu logiquement par la suite.

Tu découvres le monde professionnel cette saison comme tes camarades espoirs Enzo Goudou et Valentin Chery.
Comment prends-tu tes marques ?

Mon adaptation se passe bien pour le moment.
Devenir joueur professionnel dans son club formateur facilite beaucoup de choses forcément.
Les gens sont plus indulgents avec toi et te laisse des chances de rebondir après des échecs.
Je ne suis pas non plus dans l’inconnue loin de là.
Les coachs et le club ont misé sur moi en me prenant comme un jeune contrat Cotonou… A moi d’être à la hauteur.

“Il reste beaucoup de boulot”

On a cette sensation, que lorsque tu te mets à défendre intensément, le reste de l’équipe suit le pas.
Est-ce une réalité ?

Non je ne pense pas (rire gêné). Je pense que c’est uniquement une question de concentration.
Si vous faites référence à la deuxième MT contre Vichy, c’est une réaction collective et non uniquement personnelle.
De toute manière, nos succès ne passeront que par une vraie défense… on le sait très bien !

Comment analyses-tu le début de saison de l’équipe ?

Pour un début ce n’est pas trop mal. En championnat nous sommes à un bilan de 4 (victoires) et 1 (défaite).  Nous avons des lacunes, c’est une certitude, également des « trous d’airs » incompréhensibles par moment, mais on travaille beaucoup pour améliorer tout ça et gagner en régularité.
Je sens que nous allons monter en pression durant la saison.

D’un point de vue personnel ?

Je dois encore évoluer dans tous les secteurs de mon jeu en m’enrichissant de l’expérience de mes coéquipiers et coachs.
je veux être un joueur complet des deux côtés du terrain, donc il reste beaucoup de boulot.
Je pense cependant avoir été incisif durant la pré-saison et la LeadersCup mais j’ai connu un vrai coup de moins bien sur les 3 derniers matchs.
A moi d’être plus régulier.

Comment situes-tu l’équipe par rapport à la Pro B ?

On a le deuxième budget de Pro B ok… mais ça ne veut rien dire du tout !
Il ne faut pas se focaliser sur ça, c’est uniquement un chiffre comme un autre.
On est avec Orléans l’équipe à battre du fait que nous étions en Pro A l’an passé.
Tous nos matches sont et seront difficiles ça c’est une certitude. Chaque week-end sera un nouveau combat !
A nous d’être prêt !

Samedi, vous recevez Rouen, avant une première trêve internationale.
Quels sont les clés de la rencontre ?

La défense, la défense .. et encore la défense. Il faut être actif dés la première minute et ne pas subir. Il faut imposer notre propre rythme.

D’ailleurs durant cette trêve tu ne vas pas chômé car tu vas découvrir la sélection camerounaise, dis nous en un peu plus à ce sujet.

C’est honneur d’être appelé et représenté mon pays. C’est une superbe expérience à vivre je pense. Il y a des gros joueurs qui viennent pour ces qualifications à la Coupe de du Monde. J’ai hâte d’y être !

 

0J4B5273

 

 

 

Partager cet article