VICHY C’EST DU SERIEUX !

9.11.2017   //   Actualités du club, Brèves

Prochain match - Vichy
Après sa victoire acquise dans la douleur devant Saint-Chamond le 28 octobre (85 – 81), le SLUC a encore fait peur à ses supporters en terre phocéenne samedi dernier mais a décroché une précieuse victoire. Samedi 4 novembre, à Marseille, devant une équipe de Fos/Mer toujours difficile à manoeuvrer et qui fait partie des formations qui comptent cette année, les Couguars se sont imposés dans les derniers instants (75 – 67). Pourtant, à 6 minutes du terme, les hommes de Greg Beugnot menaient encore de 15 points. C’est alors que les coéquipiers de Jaraun Burrows (28 pts et 6 rbds en 32 min) ont fait feu de tout bois, profitant aussi des petites maladresses lorraines (pertes de balles, shoots ouverts manqués…), pour revenir à deux points. DeWayne Russell et ses potes ont alors fait preuve du sang-froid nécessaire pour défendre le plomb et une victoire qui leur tendait les bras. Patient en attaque, le SLUC ne s’est surtout pas précipité, provoquant les fautes et assurant sur la ligne des lancers. A 63 – 65, Russell a aussi sorti le shoot à 3 points qui fait mal.
Nancy a donc eu les nerfs solides, comme face à Saint-Chamond une semaine plus tôt, pour refermer le couvercle et ne pas avoir de regrets. Avec trois succès en quatre matches, le club du président Durst est dans les clous !

Vichy-Clermont, c’est costaud

Pour bonifier cette victoire à Fos, s’imposer ce soir est important. Mais il faudra se méfier de Vichy-Clermont. L’équipe auvergnate qui vient d’essorer Poitiers dans sa salle (48 – 72), reste sur deux succès consécutifs, après deux défaites inaugurales (à Orléans et à domicile d’un petit point contre Quimper).
Attention à l’ailier Christopher Smith capable de sortir de sa boîte à tout moment. Son compatriote US, le meneur Kwamain Mitchell, n’est pas né non plus de la dernière pluie. Son duel avec DeWayne Russell sera une des clés du match. Mais il y en aura d’autres, dans la raquette notamment où Charles-Henri Bronchard et Mohamed Kone risquent de poser bien des soucis à Ivan Aska ou Mickael Var.
Le duel Lemar – Denave devrait aussi valoir son pesant de cacahuètes.

Partager cet article