Vaughn Duggins : ” Coach Weisz a été clair sur ce qu’il attendait de moi ” !

17.03.2015   //   Actualités du club, Brèves

NANCY : French cup Basketball, Nancy vs Nanterre

Photos : C2Images

L’arrière Américain Vaughn Duggins, a pris une autre dimension cette saison. A ce niveau constant de performances, il est l’une des révélations de la saison. Cet athlète ( au Lycée, il courait le 100 m en 10.9 secondes) est l’un des hommes fort du SLUC. A Boulogne samedi dernier, au cours d’un match piège, l’ex-manceau a signé une copie très propre (24 pts à 10/13 aux shoots). Il avait été également vu à son avantage lors de la victoire du SLUC Nancy à Pau (26 points) le 08 février dernier ainsi que contre Limoges (25 points) à la LeadersCup. Rencontre avec un joueur attachant qui n’aime pas être mis en avant…

Le SLUC est quatrième au classement ex-æquo avec Paris, atteint le Last 32 de l’Eurocup ainsi que les 1/2 finales de la LeadersCup. Quel est votre bilan à ce moment de la saison ?

Sans les blessures qui nous ont parfois ralenti, on aurait pu gagner un peu plus de matches. On passe à 3 points (défaite contre Valence de 2 points) d’une qualification pour le Top 16 de l’Eurocup. Durant cet Eurocup d’ailleurs, nous avons été très bon. La seule déception c’est notre demi-finale contre Le Mans à la LeadersCup. Après avoir atteint un tel niveau contre Limoges la veille, on n’a pas réussi à confirmer en étant un peu en dedans… C’est dommage.
Mais le bilan est plutôt positif. Nous avons une marge de progression… à nous d’aller la chercher !

Deux défaites seulement séparent le 4ème du 13ème. Une lutte acharnée pour les PlayOffs a commencé. Pensez-vous être capable de les atteindre ?

Bien sur que nous en sommes capables. Cette statistique montre l’importance de nos deux prochaines rencontres contre Chalons-Reims et Chalon-sur-Saône. On joue à la maison, on doit essayer d’en profiter. En faisant d’excellents résultats, ces trois prochaines semaines, on se protégerait d’une grosse baisse de régime. Nous devons être performants de suite, et pourquoi pas aller faire deux-trois coups à l’extérieur.

Si l’on compare vos statistiques aux saisons passées, vous êtes en progression. Comment pouvez-vous l’expliquer ?

Professionnellement je suis entrain de jouer le meilleur basket de ma vie. Tout est réuni pour que je réussisse ici. J’ai d’excellents coéquipiers, un coach qui va dans mon sens et une ligue qui est parfaite pour moi.

et par rapport à la saison passée au Mans ?

La saison passée, c’était totalement différent… Il y avait d’excellents joueurs : Wood, Batista, Sy, Kahudi, Terry… C’est dur de trouver un rôle dans une formation comme celle-ci. Mais j’ai fait ce que j’ai pu en 20 minutes de temps de jeu de moyenne.

Le départ de Darius Adams en décembre dernier a peut être lui aussi aidé…

Oui c’est vrai. Mais c’est logique. Darius c’était 18 points de moyenne. Il  a bien fallut se partager les points dans l’équipe. Pour tout vous dire, je suis resté le même dans mon jeu depuis son départ.
L’arrivée de “Kee-kee” ( Keydren Clark) nous a donné plus de confiance. On joue mieux, on se cherche énormément sur le terrain c’est quelque chose de très positif. Les meneurs (Keydren et Benjamin) nous mettent dans des positions avantageuses… donc c’est tout de suite plus simple.

Vous qui avez évolué en Allemagne il y a deux ans. Quelles sont les différences entre le championnat Français et Allemand ?

Avec mes aptitudes physiques, le championnat français me convient beaucoup mieux. C’est un championnat athlétique et physique. En Allemagne il y a d’excellents intérieurs, mais les joueurs extérieurs sont meilleurs ici. La Pro A, est l’un des championnats les plus denses et certainement le plus homogène. Chaque week-end est un véritable challenge.

Votre rôle, a d’ailleurs, totalement changé cette saison ?

Oui c’est vrai et tant mieux. Lors de mon premier contact avec Coach Weisz il a été très clair sur ce qu’il attendait de moi. Après ce contact, je n’ai pas hésité une seule seconde, à rejoindre Nancy. Je savais que ça allait être un bon choix…

Que vous a-t’il dit ?

On discutait sur comment il me voyait évoluer. Il souhaitait que je sois un poste “2″ polyvalent capable de jouer meneur ou ailier si le besoin s’en fait sentir. Il a évoqué aussi ma façon de jouer. Je devais créer mes propres tirs, offrir des tirs ouverts à mes coéquipiers avec ma percussion…. et puis d’être un leader pour l’équipe !

Votre contrat arrive à échéance au 30 juin… 

Oui et j’aimerai vraiment rester ici. J’aime mes coéquipiers, les coachs. Ca serait vraiment génial de pouvoir continuer ici. Des discussions ont été engagées mais ça, ce n’est pas mon boulot, c’est celui de mon agent. Je dois penser au basket… rien qu’au basket. On verra ça en fin de saison.

Propos Reccueillis par Quentin Lozzia

Partager cet article