STRASBOURG DROIT DEVANT !

14.04.2016   //   Actualités du club, Brèves

Sans titre

Elle paraît loin cette finale de 2005 où la SIG des frères Greer mit à la raison une équipe du SLUC sans complexe, menée par Meir Tapiro, Tariq Kirksay et Dan McClintock. Elle semble également loin cette demi-finale des play-offs 2006 où les Couguars, après avoir perdu le match aller au Rhénus, remportèrent les deux manches suivantes à Gentilly, prenant ainsi leur revanche sur Strasbourg et s’ouvrant les portes d’une nouvelle finale à Paris-Bercy.

Par la suite, les duels entre Lorrains et Alsaciens seront encore souvent épiques. En témoigne, à nouveau, la demi-finale des play-offs 2014 où SLUC et SIG se livrèrent un combat acharné. Au match 4 de la série, au palais des sports Jean Weille, les Couguars entreverront la finale… Mais les hommes de Vincent Collet auront le dernier mot.

Depuis 2013, et une deuxième place en saison régulière, la SIG fait figure d’épouvantail, terminant premier en 2014 et la saison dernière. Ne manque plus que le titre de champion de France pour asseoir définitivement son emprise sur la Pro A.

Grosse armada

Samedi soir, devant les caméras de L’Equipe 21, Strasbourg entend bien évidemment conforter sa place tout en haut du classement. La formation alsacienne en a les moyens avec 9 joueurs de très haut niveau, de Mardy Collins à Romain Duport, de Rodrigue Beaubois à Banglay Fofana, de Louis Campbell à Kyle Weems, en passant par Matt Howard, Jérémy Leloup et Paul Lacombe.

Au match aller, les Couguars avaient bien tenu le choc mais s’étaient logiquement inclinés 87 – 78. Le trio Benjamin Sene / Mickael Pietrus / Andy Panko avait pesé de tout son poids en attaque (53 pts à eux trois).

En face, sur les 11 joueurs entrés en jeu, 10 avaient marqué. Jérémy Leloup et Kyle Weems avaient fait terriblement mal.
Il faudra vraiment un exploit pour que les hommes d’Alain Weisz viennent à bout de cette SIG formatée pour terminer championne et qui vient de rejoindre la finale de L’Eurocup !!! (rien que ça).
Décimé par les blessures (M.Pietrus, F.Pietrus et J.Bell), le SLUC jouera avec son coeur contre l’épouvantail du basket français.

Bon match à tous.

Let’s go SLUC !

Partager cet article