SOLOMON DOUCHE GENTILLY (67-70)

3.12.2016   //   Actualités du club, Brèves

_DSC8004

A 2’48 de la fin, plus d’un des  5000 fans présents à Gentilly pensaient l’affaire entendue. Deux lancers francs réussis de Marc Trasolini  venaient de porter l’avance du SLUC à + 9  : 67/58.Ce fut pourtant le début de la fin et.. d’une  remontée au score “antiboise”. A 5 secondes du terme, sur  la énième montée de balle adverse, Will Solomon ,  en demi teinte jusque là, dégaina en tête de raquette “the” tir à trois points fatal (67/68). Un temps mort plus tard, Benjamin Séné sur la remise en jeu,  ne put  aller chercher  les deux lancers francs qui auraient pu, qui auraient pu…

Ce nouveau coup du sort  ne récompense pas les efforts d’une équipe diminuée (Sutton n’a pas joué , Ebi Ere est toujours arrêté et Dario Hunt était diminué par son entorse à la cheville). Mais pour qui a vu jouer le Sluc  ce soir, il existe des motifs d’espoirs  pour la suite , notamment au regard du  contenu du match (33-37).

GREG BEUGNOT COMBATIF !

Ce fut principalement le message fort  d’un Greg Beugnot lucide en conférence de presse. ” Aujourd’hui, nous sommes à la base de quelque chose de positif. Je suis respectueux de ce qu’on fait les joueurs” expliqua t il.

Un peu plus loin, il délivra  une des clés de ce la fin de la rencontre. ” Avec les traumatismes qu’ils ont vécu, l’excitation  qui prend le dessus en fin de match, nous avons moins de lucidité , explicable aussi par le manque de rotation. A l’entame  du money time, nous leur avions demandé de moins se préoccuper du score  et de penser au temps  qu’il restait. Si nous avions commencé nos attaques avec 5 secondes en moins au chrono, Antibes n’aurait jamais eu cette dernière possession…”

Si le nouveau coach nancéien  regretta  le score du 2ème quart temps (16-28),il a envoyé un message combatif et fort en se  projettant, déja,  dans l’avenir. ” Demain, la priorité est de voir  comment on peut faire avec les joueurs blessés et consolider  l’effectif avant la trêve .Il faudra  des arrivées pour améliorer notre jeu, avoir un peu de créativité et surtout  trouver la meilleure complémentarité possible.”

La route du Sluc est désormais compliquée mais il reste des matches. La débauche d’énergie,  laissée par le jeune Will Narrace (4 points et 6 rebonds, 12 d’évaluation) , est aussi, par exemple, un message fort  envoyé au reste de l’effectif. Celui ci, du reste au relais de Greg Beugnot, va l’entendre.

 

LE CLUB

 

 

 

Partager cet article