AVEC LES MEILLEURS VOEUX DU SLUC (72-66) !

11.01.2013   //   Actualités du club

01POL20120112NAN048

Légende Photo : A la 30 ème minute Cellus Sommerville s’éleva au dessus de la mêlée et indiqua la voie à suivre à tous ses partenaires. Un vrai leader, un chef de meute exemplaire (13 pts; 12rbds).
Photo : C2Images

Les supporters des Cougars avaient quitté leur équipe favorite sur un succès retentissant contre Paris-levallois le 26 décembre dernier (89 -84 ) puis sur une défaite un peu logique contre Orléans ( 98-87 ) deux jours plus tard dans le Loiret.
Pour ce premier match 2013, tous les fans savaient, à l’avance, l’importance qu’il revêtait  pour le Sluc Nancy.

Finalement, au terme de 40 minutes très serrées, le Sluc a bouclé la phase aller sur une 7ème victoire. Ce qui faisait dire, de suite, à jean Luc Monschau : ” Nous n’irons pas la Semaine des As, confiait il en raison d’un goal average défavorable. Mais ce soir être 7ème ex aequo après ce qui nous est arrivé depuis le début de saison, c’est plutôt bien.”

Et pourtant, qui aurait cru à la fin du 3ème quart temps, lorsque Poitiers menait au score 47-58 (30ème), que le Sluc allait arracher ce succès si précieux ?

Légende photo : contrairement aux apparences, Torrell Martin ne s’est pas fait manger tout cru par les poitevins Grant et Badiane.

Le 3ème quart temps avait tourné en faveur du PB 86 (10-24) de manière imparable.
Paniers intérieurs (Nivins – 17 points); paniers à mi-distance réussis par les shooteurs Gray (3/3 à trois points durant cette période), la roue semblait tourner en faveur de Poitiers : “Mais nous avons laissé passé notre chance à ce moment avoua Rudy Nelhomme. Nous perdons, ensuite, le match sur les rebonds (41 contre 33 pour le sluc). Un match se joue pendant 40 minutes et en l’occurrence, précisément sur deux, trois situations ou nous sommes pas précis. “
L’assistant coach de l’équipe de France, repensait alors à ce moment précis, au début du dernier quart temps ou le Sluc, pressant haut, récupérera par Sommerville, Diabaté trois ballons d’attaques convertis (64-62 à la 35ème minute).

“C’est une grande victoire insistait coach Monschau en press room, contre un adversaire direct au classement. Ce succès compte double. Être à moins 11 à la 30 ème minute et infliger ensuite un 25-8 était une chose inespérée. Mes joueurs l’ont fait en se battant sur chaque ballon “.
2013 est bien entamé !

Le Sluc a sa base de travail avec ses joueurs valides , l’état d’esprit est là.
Dans ce championnat casse-cou, vaut mieux avoir cette assurance là et de ce côté là,  Cellus Sommerville l’illustre assez bien au nom de l’équipe…

LE CLUB

Statistiques du match Sluc – Poitiers

Partager cet article