NANCY MAUDIT (75-77) !

29.03.2013   //   Compte rendu des matchs

Et la foudre tomba sur le Sluc à une minute du terme...à l'image, ici, de la défense de Williams sur Diabaté

Il y a des séries comme cela ou rien n’est favorable !

Le tableau du Scoring indiquait à peine une minute à jouer et les partenaires de Claude Marquis menaient au score  : 75-70 ! Marcellus Sommerville venait de conclure, lui même, une interception sur Schilb en écrasant un dunk…  Le Palais des Sports jean Weille et les 5151 spectateurs  exultaient. Que pouvait il, arriver ?

Sur la remise en jeu , un premier panier  de Schilb à trois points ramena illico Chalon sur les talons du Couguar. La suite  se raconte à peine. Schilb rajouta quatre lancers francs ! A l’autre bout du terrain,  un tir à trois points manqué de Jamal Schuler, une possession à 15 secondes du terme perdue par Solo Diabaté puis un dernier tir à trois points  infructueux de Cellus Sommerville,  à quelques secondes de la fin,  firent tomber, définitivement, la cabane sur le couguar. Un 0-7 cruel, qui rend le résultat du Poitiers-Dijon (62-59) du lundi de Pâques, oh combien important…

En conférence de presse, le coach de Chalon,  Grégor Beugnot  rendit, hommage à Nancy : “C’est impensable que cette équipe, aux vues de ce match, descende en Pro B lança t il . Ce soir , ils avaient tout  ! De la défense, de la densité…  ” Et le coach de  cibler le contexte : ” J’ai connu la situation, il y a quelques années, quand avec Chalon, nous étions en grande  difficulté. A ce moment là, nous avons du perdre 5 ou 6 matches en ayant eu la dernière possession …”.

Solo déçu…

Alors, faut il  ajouter les défaites du Sluc par un écart minime de  un, deux ou quatre points, les unes ou autres, depuis janvier (Gravelines, Strasbourg,  Boulazac, Cholet lundi dernier dernier 67-68 puis Chalon), pour expliquer ce nouveau revers ? Ou faut il, d’abord, positiver  en retenant, surtout,  qu’en défiant droit dans les yeux le champion en titre, le Sluc a tout donné sur le parquet  (mi temps 37-35) ?

Après tout, à la  34ème minute, avant la technique sifflée au banc,  le sluc était dans les roues de Chalons (de 63-65 à 63-70 puis 75-70 !!)…Peine perdue. En conférence de presse, Cellus Sommerville apparût abattu. Solo Diabaté, marqué, déclara, dans  le même tempo, “prendre la responsabilité de la défaite  pour lui” . Quand on vous dit que ce sont des mecs biens … Mais que l’issue de ces matche est dure … Magie noire du basket …

LE CLUB

Voir les stats en cliquant ici


Légende:… Et la foudre tomba sur le Sluc…à l’image, ici, de la défense de  Shelden Williams sur Diabaté…

Crédit photo: C2images






Partager cet article