SE MEFIER D’ORLEANS !

21.04.2016   //   Actualités du club, Brèves

17-Page-LaSemaine-Orléans-23-04-2016-WEB

Face à l’ogre strasbourgeois samedi dernier, les Couguars ont été admirables. Ils n’ont rien lâché et à 7 contre 10, ils ont même fait passer quelques frissons dans la défense alsacienne quand, à 5 minutes de la fin, ils ont recollé aux basques de Collins and Co.
Les hommes de Vincent Collet ont quand même eu le dernier mot, grâce notamment aux coups de boutoir exercés dans la raquette nancéienne, diminuée par l’absence de Flo Pietrus. Sous l’impulsion de Panko, Sene, Falker et Tchicamboud, le SLUC s’est bien accroché mais le col alsasien était trop dur à franchir.La SIG, calibrée pour terminer championne de France, est aussi finaliste de l’Eurocup. Une référence !
Il y a 3 jours à Gravelines, les Couguars ont là encore donné du fil à retordre à leurs adversaires mais ils ont fini par rendre les armes dans les 3 dernières minutes. Le manque de rotation a bien évidemment pesé lourd dans la balance (absence des frères Piétrus et de James Bell).
Bonne nouvelle de la soirée : le SLUC évoluera encore en Pro A la saison prochaine, en raison de la nouvelle défaite de Rouen ; à quatre journées de la fin, les Normands ne pourront plus dépasser les Lorrains.

L’OLB de Sommerville… et Sylla

Orléans qui se présente samedi soir à Gentilly a assuré rapidement son maintien. L’équipe de Pierre Vincent visait même les play-offs. Malgré quelques coups d’éclat, comme cette victoire obtenue à Chalon le 19 mars dernier, l’OLB a enregistré trop de défaites pour accrocher une place dans le Grand 8. Le 16 avril, l’équipe a même bu la tasse à Limoges, encaissant un cinglant 82 – 45. Nul doute que la formation du Loiret voudra montrer un tout autre visage. Elle en a les moyens avec des joueurs d’expérience comme Kyle McAlarney, David Noel, Darnell Harris ou l’ancien Couguar Marcellus Sommerville qu’il faudra surveiller de près. Le public de Gentilly pourra aussi revoir à l’oeuvre Abdel Kader Sylla. Le Seychellois, passé par la Lorraine entre 2009 et 2013, a ensuite mis le cap sur Pau-Orthez avant de gagner cette saison Orléans où il répond parfaitement aux attentes de Pierre Vincent. Attention aussi à Antoine Eito qui cause toujours bien des tracas à la défense lorraine.

Let’s go SLUC !

Partager cet article