ROUEN, L’ÉTENDARD DE LA NORMANDIE

5.03.2015   //   Actualités du club, Brèves, Compte rendu des matchs

Rouen

Après la parenthèse Leaders Cup qui a vu Strasbourg remporter le trophée, et l’intermède Coupe de France avec les quarts de finale de l’épreuve (mercredi soir, le SLUC s’est incliné devant Dijon pour une place dans le dernier carré), retour aux joutes de la Pro A. Des joutes qui ne laissent pas la place à l’approximation. Parlez-en aux Couguars, à la JDA ou aux Manceaux. Samedi dernier, les hommes d’Alain Weisz se sont inclinés à Bourg-en-Bresse, pendant que Dijon baissait les armes à Boulogne et que le MSB, dans son antre d’Antarès, se prenait les pieds dans le parquet devant Orléans. Bourg, Boulogne et Orléans occupaient pourtant les 3 dernières places du championnat mais ils avaient sans doute plus de jus que leurs adversaires d’un soir.
Dans la salle de l’Ekinox, les Couguars ont été rapidement pris de vitesse. A la pause, ils avaient déjà encaissé 50 points. Ils s’inclineront au final 83-68 !

Rouen joue les Play-Offs

Même si le club normand est un peu moins fringuant qu’il y a quelques mois (7 défaites enregistrées sur les 8 derniers matches en étant diminué par des blessures), il n’en demeure pas moins dangereux, au contraire. L’ailier américain Daequan Cook est à surveiller de près… très très près ! Dans un bon soir, l’ancien joueur d’Ohio State peut faire mal. A ses côtés, Michael Thompson, passé notamment par l’ASVEL et Pau-Lacq-Orthez, est un meneur altruiste et qui n’hésite pas à prendre ses responsabilités derrière la ligne à 3 points (40 % de réussite dans ce domaine). Alain Koffi qui a été champion de France avec Le Mans en 2006, qui a aussi remporté deux fois la Semaine des As avec le MSB, apporte toute son expérience à la raquette normande (11,6 pts et 6,5 rbds de moyenne). Les ailiers Ricky Minard, Tyrone Nash et Jean-Michel Mipoka apportent aussi leur écot à l’attaque. Mipoka, passé par le SLUC la saison dernière, voudra sans aucun doute se rappeler au bon souvenir du public de Gentilly. Il réalise cette année sa meilleure saison sur le plan statistique (9,5 pts et 3,1 rbds en 26 minutes). Une raison de plus pour s’en méfier !
Rouen a des ambitions dans ce championnat. Doté d’un bel effectif, l’équipe a les capacités de jouer les Play-Offs.
Une victoire en Lorraine lui serait très profitable.
Mais le SLUC qui reste sur une fausse note, veut renouer avec le succès devant son public. C’est une rencontre très importante dans la course aux Plays-Offs, car derrière, ça pousse fort (6 équipes pointent à une victoire seulement, du Havre à Châlons-Reims).
Faites nous rêver !

Let’s Go Guys !
Go SLUC !

Partager cet article