FRUSTRANT ! (73-78)

1.04.2017   //   Actualités du club, Brèves, Compte rendu des matchs

_DSC3723

Omniprésent  en attaque ce soir, Brion Rush (28 pts, 5 rbds) n’a pu permettre aux Couguars la courte défaite contre Nanterre  !
Photo : C2Images

Samedi soir, la défaite du SLUC (18ème) face à Nanterre (73/78), classé dans le “Top 4″  de la division pourrait paraître logique. Pour les 4600 fans présents,  celle ci aura cependant un arrière gout  amer voire de frustration.

Au terme d’un bon premier quart temps (25-17), les partenaires de Brion RUSH ( 28 points ; à 10/22 aux tirs) avaient en effet bien démarré alternant  intensité , rythme et transferts de balles en attaque. Mais comme le confessa un peu plus tard dans la soirée,  Alex Urtasun : ” Être dans le match n’est pas suffisant. Nous devons être constants sur 40 minutes et gagner à domicile.”

En clair, l’arrière-aillier  espagnol aura (presque)  résumé les choses. Car si le Sluc s’inclina ensuite lors des trois autres quart temps (12/21 ; 18-20 ; 18-20), il aura  poussé  Nanterre (privé de Butterfield) sur le “reculoir”  jusqu’au bout de la rencontre. A 30 secondes du terme.., le meneur Demond Mallet eut même une possession d’attaque pour égaliser (69-72). En vain..

Le sentiment de frustration  vient  ainsi, en partie  de cet aspect,  de cette volonté et débauche d’énergie non récompensée à mettre au crédit du SLUC (60-60 à la 33 ème minute)

Le SLUC (très) présent aux rebonds offensifs !

Mais un autre facteur “de jeu”  a fini par confirmer cette frustration.

Au cours du match,  les Nancéiens, ont,  en  effet  amassé 24 rebonds offensifs dans le secteur intérieur, soit  16 de plus  que leur adversaire !. Autant de chances de “second tir” en attaque qui ne furent pas, au final, exploitées. Ce qui fit dire  à coach Beugnot en conférence de presse : ” Nous avons eu aussi beaucoup de balles perdues (16 contre 9), cela atténue  nos gains aux rebonds. Mais, dans le jeu intérieur, nous  aurions du ressortir les ballons  vers les joueurs extérieurs. Nanterre est venu plusieurs fois fermer dans la raquette. Il fallait arrêter d’insister puisque nous étions  systématiquement trappés..”..

Sous les  yeux des  ” scouts NBA ” de Toronto,  venus  spécialement superviser  le tonique parisien Lessort (20 points et 9 rebonds)) et Jonathan Jeanne (2 points), la fin de l’histoire n’a  donc pas souri  au  SLUC (6 victoires/19 def). C’est un peu dommage car le contenu de son  match valait, pourtant, le détour ..

Statistiques : SLUC Nancy Basket / Nanterre 92 

LE CLUB

Partager cet article