LE POINT DU BONHEUR … (60-59) !

22.11.2013   //   Actualités du club, Flash Infos

NANCY : French Basketball Pro A, Nancy vs Lyon Villerbanne
Kenny GRANT a un peu d’avance sur Amara SY… au final, ça suffira !
Photos : C2Images

Il y a des semaines ou tout se termine bien ! Mardi 19, le SLUC s’était imposé dans le Limousin : 74 à 71. Samedi 23 novembre, il a remis le couvercle face à l’ Asvel : 60-59.  Un tout petit point a suffit au bonheur des 5000 fans … après qu’ils aient (encore) connu diverses émotions en fin de match (56-48 à la 35ème minute ; voir vidéo du match ci dessous).

La raison ? le dangereux rapproché de l’ASVEL dans les 5 dernières minutes. A deux secondes du buzzer final, Thomas Larrouquis, pour les Verts, eut même deux lancers francs à tirer (60-58).  Le spectre des fins de matches contre Nanterre  et Dijon, perdus tous deux après prolongation, apparut, alors, dans Jean Weille, incandescent. Le fils d’Alain Larrouquis enquilla le premier (60-59) et dans une bronca indescriptible,… rata le deuxième. Rideau !

En définitive, quand le  vent poussa fort, à 56-55 (39ème minute), il fallut un panier à trois points “d’école”  d’Austin Nichols pour ramener l’Asvel à la raison (59-55). Tellement, d’ailleurs, que sur l’attaque suivante du SLUC, le speaker crut bon de faire lever la salle à 55 secondes de la fin..

Évidemment, le shooteur français et international Edwin Jackson (contenu à 3 sur 5 aux tirs) ne l’entendit pas  de cette oreille et ajouta, illico, un trois points décisif (59-58) ! Et c’est ainsi, qu’après un ultime lancer réussi par John Linehan (60-58), le club de  Tony Parker joua la prolongation (et plus) sur la ligne des lancers à une seconde de la fin. Pour l’issue heureuse, décrite plus haut …

“Sans Flo … ! “

…Mais moins souriante pour l’Asvel… Son coach Pierre Vincent déclara. ” Ce soir, c’était fermé sous le cercle. Il aurait fallut prendre davantage nos responsabilités sur nos tirs ouverts”.  Son plus gros regret ? : “Ne pas avoir museler Austin Nichols sur le tir à trois points, à la fin…”..

Pour sa part,  coach  Weisz rappela le poids de l’absence  de Florent Pietrus. ” Nous étions diminués à l’intérieur. J’adresse mes félicitations à l’ensemble de l ‘équipe pour cette victoire sans Flo ” . .Les fantômes des fins de matches de Nanterre et Dijon étaient loins. Quelqu’un souffla, alors, en Press-room : ” la roue tourne…”…

Statistiques de la rencontre SLUC – ASVEL

Le Club

Propos recueillis par Quentin Lozzia

Partager cet article