LES TETES ETAIENT AILLEURS (71-75) !

2.12.2015   //   Actualités du club, Brèves

12partido

Tomas Bellas (ici devant Randal Falker) a sonné la révolte dans le 4eme QT pour Saragosse.
Photo : CAI Zaragoza

Saragosse_ Le SLUC Nancy Basket s’est incliné en Espagne, devant le CAI Saragosse sur le score de 71 à 75 à l’occasion de la 8ème journée de l’Eurocup. Une défaite mettant fin aux derniers espoirs de qualification pour le Last 32 des hommes d’Alain Weisz.
Avec cette défaite les Couguars sont mathématiquement éliminés de la compétition.

Il y a une nouvelle défaite certes, mais les têtes étaient sans aucun doute déjà tournées vers dimanche et la réception de Rouen. Un match capital pour les Couguars, dans l’objectif du maintien.

Une première contrastée

Cette rencontre aura permis à Mickael Pietrus de faire ses débuts sous ses nouvelles couleurs. Une première contrastée par un déchet aux shoots (3/15) compilant 9 points et 3 rebonds mais solide et combatif en défense.
Ce dernier a d’ailleurs eu le ballon de la gagne à 7 secondes du terme mais son shoot à 3 points était trop court…

Menants les débats durant 30 minutes (42-39 à la MT puis 57-57 à la fin du 3eme QT) les Couguars ont fini par plier sous les assauts de Saragosse de Sastre, Jelovac et Bellas (39 points à eux trois).

En colère après la rencontre, Alain Weisz était satisfait de la combativité de ses joueurs : “ On a eu une dépense d’énergie en défense qui a été très bonne. Nous avions comme volonté d’être agressifs aussi bien offensivement que défensivement. Mes joueurs ont respecté ces consignes là. Malheureusement, quand on mène dans le 3ème QT, les mêmes causes réapparaissent. Des balles perdues idiotes, qui ont réveillé Saragosse alors que nous tenions ce match. Nous avons même la balle pour gagner ce match. Avec cette débauche d’énergie on peut s’en sortir.
Je suis en colère sur certains joueurs qui ne se rendent pas compte de la situation dans laquelle le club est. Il faut sauver le club.”

Tous à Gentilly dimanche pour supporter les Couguars.

Go SLUC !

Partager cet article