LES ABSENTS ONT EU TORT (80-64) !

2.04.2016   //   Actualités du club, Brèves

D3S_4078

Pour son retour ce soir, Randal Falker a été excellent et a porté le SLUC. Jouer à l’intérieur change la vie du SLUC !
Photo : C2Images

Le SLUC Nancy Basket s’est imposé de très belle manière devant le JDA Dijon ce samedi 2 avril en ouverture de la 27ème journée de Pro A, sur le score de 80 à 64.

Une victoire qui fait beaucoup de bien, trois jours après la défaite “houleuse” contre Paris au PDS Jean Weille.

Intenses et volontaires dès le début de la rencontre (19-12 à la fin du 1er QT puis 32-29 à la MT), les hommes d’Alain Weisz ont pu s’appuyer sur un Andy Panko des grands soirs (27 points, 6 rebonds) pour lancer la rencontre et sur Randal Falker (16 points, 7 rebonds), entreprenant pour son retour après sa blessure au coude.

Au retour de la mi temps (+ 3 ), le Sluc a maîtrisé la  JDA Dijon en réalisant un bon  3ème quart temps.
L’envie et l’abnégation impulsée par Florent Pietrus (8 points, 10 rebonds, 21 d’évaluation) ont porté leurs fruits. le SLUC enregistre sa neuvième victoire de la saison, synonyme quasiment de maintien à 8 journées de la fin., Rouen s’inclinant nettement à Chalon sur Saone

SLUC Nancy / JDA Dijon : Les déclas d’après-match :

Marc Judith (Joueur JDA Dijon) : ” Rien n’a fonctionné. Nous n’avons pas été agressifs. Pas de défense, pas d’adresse, pas d’envie, pas d’énergie… rien.
On joue contre une équipe qui en voulait plus et qui avait très faim, dont Andy Panko qui a fait un très gros match….Chez nous, il n’y avait personne.
Pour ma part, c’est le pire match de toute ma carrière. Quand c’est comme ça au basket on se tait et on bosse. Il reste 8 matchs la saison n’est pas finie, mais on reçoit les gros. . C’est honteux ce qu’on a fait. C’est ce que nous a dit le coach ”

Laurent Legname (Entraineur JDA Dijon) : ” Mauvais match de notre part. Je ne vais pas régir à chaud . Je serai surement trop dur et trop méchant. Je vais tempérer. Nous avons été dominés dans l’envie et le combat ce soir.  Et à partir de ce constat , face aux  retours de Mickael Pietrus et Randal Falker… ça devient impossible.
Ce soir il n’y a rien d’autre à dire sur notre prestation.
Les Playoffs ? Je suis simplement content ce soir qu’on se maintienne. Content d’être maintenu à 8 journées de la fin.
On ne peut pas jouer les Playoffs avec cet état d’esprit là. . ”

Alain Weisz (Entraineur SLUC Nancy) : ” A cette période de l’année, on joue en fonction du classement. Dijon perd contre les 16èmes du classement. Je comprends leur frustration. . Nous avons été simplement meilleurs ce soir. Nous avons vu ce que Randal pouvait nous apporter et ce qu’il nous manque quand il n’est pas là. Il a fait le match en défense contre Cain.

Nous ne pouvons jouer à l’intérieur qu’avec des joueurs qui scorent. En première mi temps, nous sommes à 18 tirs à trois points. c’est beaucoup trop.Nous avons  depuis plusieurs matches un jeu trop périphérique. Il fallait donner la balle à l’intérieur.
Je ne sais pas si ce soir il y avait plus d’envie, mais je sais que les joueurs étaient vexés des trois dernières défaites à domicile (Antibes, Pau et Paris)…  Avec le scénario d’une équipe qui domine et qui finit par perdre à partir de la 35ème minute…

Les joueurs, ce soir, n’ont pas paniqué et ont été patients. Nous avons été intelligents à l’approche  des 5 dernières minutes. C’est la première fois que Mike Pietrus n’a pas surjoué et n’a pas forcé. Il a changé son style de jeu, ce qui a beaucoup influé dans notre prestation. J’ai beaucoup apprécié sa prestation ce soir car il fait des choses intéressantes dans un registre de passeur que nous n’avions pas encore vu cette saison. Et en plus il a défendu sur William.

Je pense que c’est la victoire qui nous manquait dans la course au maintien. C’est un soulagement. A nous de finir fort et de montrer qu’au complet, on peut être une très bonne équipe.”

Statistiques de la rencontre : SLUC Nancy Basket / JDA Dijon

LE CLUB

Partager cet article